Vous êtes ici :

Stanislas Akélé (Coach de Dragons): ‘’Nous avons pour objectif de remonter la pente’’ (Entretien Exclusif)

Les Dragons de l’Ouémé ont connu une phase aller de la Super Ligue Pro très compliquée. Loin de ses objectifs initiaux en début de saison, le club pointe au dernier rang du classement avec sept (07) petits points. A quelques heures du démarrage de la phase retour de la SLP, Koudenvoi a tendu son micro à Stanislas Akélé, l’entraîneur des Ainonvis. Joint par téléphone, il se livre à nos questions dans cet entretien exclusif. 

Koudenvoi: Quels étaient les objectifs du club à l’entame de la Super Ligue Pro ? 

Stanislas Akélé:  L’objectif c’était de finir entre les deux premiers à l’issue de la Super Ligue Pro. Hélas, nous en sommes bien loin. 

Koudenvoi:  Quel bilan faites-vous de votre phase aller ? 

Stanislas Akélé : Le bilan est là, et vous le constatez. C’est décevant et frustrant à la fois. Surtout lorsque vous êtes convaincus qu’il y avait mieux à faire, et qu’on pouvait aussi gagner certains matchs. Nous sommes derniers, et nous n’en sommes pas fiers.

‘’…mentalement, les gars n’y étaient pas’’

Koudenvoi: Dragons en Super Ligue Pro, c’est 0 victoire, 5 défaites et 7 matchs nuls. Qu’est-ce qui explique ces résultats du club ? 

Stanislas Akélé : Beaucoup de choses. Nous n’avons pas été épargnés par les blessures dans un premier temps, et mentalement, les gars n’y étaient pas. 

Koudenvoi: 9 buts marqués contre 17 encaissés avec un goal average de -8, où se situe le réel problème de l’équipe ? 

Stanislas Akélé :  Lorsque vous êtes obligés de jouer avec un effectif différent à chaque fois, les conséquences sont immédiates. Je disais tantôt qu’on a plusieurs blessés. C’est l’une des raisons. Les combinaisons et la complémentarité dans ce secteur sont primordiales pour marquer des buts. Mais lorsque le buteur joue avec des joueurs différents à chaque fois, on ne peut qu’assister à ça. 

Koudenvoi: Sur les buts marqués, Christian Kotchoni est l’auteur de 5. Y-a-t-il une Kotchoni dépendance en attaque ? 

Stanislas Akélé : Clairement oui. Toutefois, je crois que si on avait tout notre effectif sous la main, on ferait mieux. La preuve, les deux buts contre Buffles ne sont pas l’œuvre de Kotchoni qui s’est aussi blessé.

Koudenvoi: Hormis Kotchoni, en attaque, vous avez des joueurs comme Kabirou Koutché, Affissou Tamou et cie…ce n’est pas forcément une attaque de rêve…

Stanislas Akélé : Ils ne sont pas non plus des nouveaux venus dans le championnat. Le plus important est qu’ils répondent sur le terrain. 

‘’…lorsque ça vous arrive une fois, deux fois, ça commence par douter’’

Koudenvoi: Sur certains matchs, vous teniez la victoire avant de vous faire rejoindre au score dans les derniers instants…il y a un problème de gestion de fin de match qui se pose.

Quelle est l’attitude de vos joueurs dans ces moments-là ? 

Stanislas Akélé : Non. Je parlais plutôt du mental. Tout ce qui doit être fait est fait. Mais lorsque ça vous arrive une fois, deux fois, ça commence par douter. Je crois que c’est beaucoup plus ça. 

Koudenvoi: Quel est le discours que vous tenez dans ces instants ? 

Stanislas Akélé : Je leur demande toujours d’être forts dans la tête et de ne pas laisser le doute s’installer. Mais vous savez, ces genres de choses, on n’arrive pas à les oublier facilement. Même depuis le banc de touche, je crie pour leur demander de se calmer.

‘’…nous n’avons pas eu tous les joueurs qu’on voulait’’

Koudenvoi: À votre arrivée au club, vous avez sûrement voulu effectuer quelques changements au sein de l’effectif tout comme à l’approche de la SLP, avez-vous eu tous les joueurs que vous auriez voulu avoir ? 

Stanislas Akélé : Aucun club ne peut avoir tous les joueurs qu’il désire. On est souvent plusieurs à convoiter un même joueur, et il n’y a qu’un gagnant. Maintenant pour répondre à votre question, non, nous n’avons pas eu tous les joueurs qu’on voulait, car c’est impossible. 

Koudenvoi: Avec le bilan de cette première phase, sentez-vous votre place menacée ? 

Stanislas Akélé : Non pas du tout.

Koudenvoi: Quelle est la nature de la relation entre les dirigeants du club et vous ? 

Stanislas Akélé : Nous avons une relation normale. On discute beaucoup même d’ailleurs. 

‘’…ils (les supporters, ndlr) aiment leur club’’

Koudenvoi: Qu’en est-il des supporters qui sont sûrement très mécontents de la situation que traverse le club ? 

Stanislas Akélé : Ils ne sont pas fiers des résultats, mais ils aiment leur club. Ils sont toujours présents pour nous. Et on les remercie d’ailleurs. 

Koudenvoi: La Super Ligue Pro reprend ce week-end avec, déjà, un Buffles vs Dragons au programme. 

  • Dans quel état d’esprit abordez-vous cette dernière phase du championnat ?

Stanislas Akélé : Les joueurs sont motivés pour relever le défi. 

Koudenvoi: Une statistique est apparue récemment annonçant que le club était sur une série de 12 matchs sans victoire pour la première fois depuis 2008, comment comptez-vous stopper l’hémorragie ?

Stanislas Akélé : C’est d’abord le travail sur le terrain. Par la suite, un travail individuel est fait pour les remettre en confiance. 

Koudenvoi: Quels seront les clés pour venir à bout des Buffles ? 

Stanislas Akélé : Nous les avons déjà affrontés une fois. Nous savons de quoi ils sont capables. Nous nous sommes préparés pour. 

‘’…c’est un match à gagner’’

Koudenvoi: Le 20 mai prochain, il y aura le Classico retour entre Dragons et Requins. Et cette fois-ci, vous serez à domicile après la défaite subie à Cotonou au match aller. Y-a-t-il un sentiment de revanche dans l’air ? 

Stanislas Akélé : Même si ces dernières années, ce classique béninois a perdu de son engouement, c’est un match à gagner. Mais nous prenons match après match. Le 20 mai est encore loin. 

Koudenvoi: Quels sont vos objectifs pour cette phase retour ? 

Stanislas Akélé : Redonner un nouveau visage à l’effectif et engranger des victoires. Nous avons pour objectif de remonter la pente. Et de quitter cette dernière place qui n’honore pas le club. 

Koudenvoi: Un mot pour vos supporters qui s’inquiètent de la situation actuelle du club.

Stanislas Akélé :  Nous leur demandons de toujours croire en nous comme ils le font, car c’est ensemble qu’on y arrivera.

Votre bulletin d’informations…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…