Vous êtes ici :

Loto-Popo : les grands travaux du duo Sèdjamè-Houngbédji au milieu de terrain

Loto-Popo continue de faire la course en tête dans cette Super Ligue Pro. Les Lotoboys ont de nouveau gagné 2-1 face aux Buffles du Borgou. L’occasion de parler d’une des forces de l’équipe, le milieu de terrain. Depuis environ trois saisons, deux hommes font un bien fou à ce secteur de jeu. Patrick Sèdjamè et Gaston Houngbédji détiennent les clés de l’entrejeu du club de Grand-Popo.

L’on a souvent tendance à mettre en avant le potentiel offensif de l’équipe de Loto-Popo. Peter Edema, Roland Beakou ou encore Faissal Bashir font partie des buteurs les plus prolifiques ces dernières saisons. Mais si ces joueurs sont performants, c’est aussi parce qu’ils sont mis dans les meilleures conditions. Et c’est le rôle des milieux relayeurs Patrick Sèdjamè et Gaston Houngbédji.

Deux milieux complets

On retrouve chez Patrick Sèdjamè et Gaston Houngbédji, à peu près tout ce qu’on recherche chez des milieux de terrain modernes. Le détail le plus important est naturellement la qualité technique. Une donnée très importante, surtout pour une équipe comme Loto-Popo qui joue le titre. Elle est dans une configuration où les Lotoboys sont amenés à avoir la possession du ballon. Il faut donc des joueurs habiles balle au pied, capable de créer du jeu et ainsi faire des différences. L’on est là sur des profils « box to box ». Des joueurs qui ont non seulement un bel apport offensif sur les montées, mais qui reviennent également défendre. C’est d’ailleurs leur position basse sur les replis qui leur permet d’avoir rapidement la balle après la récupération de l’équipe pour ensuite enclencher une attaque. Faire la navette entre la défense et l’attaque demande un gros volume de jeu. Et Patrick Sèdjamè comme Gaston Houngbédji ont les qualités physiques pour. Avec des joueurs de ce type, il y a clairement de quoi gagner la bataille du milieu de terrain à chaque match.

Un autre atout de cette doublette, c’est leur capacité à faire des stats. Patrick Sèdjamè qui peut à certains égards être assimilé à un meneur de jeu a la capacité de marquer et aussi de faire marquer. Cette double carte de buteur et passeur, on a surtout eu l’occasion de le voir lors de sa meilleure période chez les Buffles du Borgou. Gaston Houngbédji qui peut également jouer en position haute se distingue aussi par les buts. Les deux joueurs ont déjà fait parler la poudre cette saison. Si ces deux joueurs ont autant de coffre, c’est aussi grâce aux saisons accumulées au haut niveau.

Le talent bonifié par l’expérience

Patrick Sèdjamè et Gaston Houngbédji ne viennent pas de nulle part. On parle là de joueurs confirmés du championnat qui se sont fait un nom depuis un certain nombre de temps. Il ne serait pas exagéré de les présenter comme des références à leur poste dans notre très chère Super Ligue Pro. Patrick Sèdjamè est arrivé à Loto-Popo en provenance des Buffles du Borgou. Là-bas déjà, le joueur luttait avec le géant du nord pour le titre. Il fut en quelques sortes, la figure de proue d’un club qui avait fini double champion du Bénin en 2017 et 2018 avec des joueurs comme Marcellin Koukpo et Rodrigue Kossi. Gaston Houngbédji lui, a été un transfuge de l’Association Sportive du Port Autonome de Cotonou (Aspac). Même si ce n’est pas forcément le même standing, les Portuaires ont toujours été un club plutôt ambitieux.  C’est pour dire en somme que bien avant d’arriver dans le club de Grand-Popo, ces deux joueurs étaient déjà habitués à l’exigence d’un grand club. Du moins, d’un club qui aspire à jouer les premiers rôles. En plus, les deux joueurs ont eu l’occasion de se côtoyer au niveau de l’équipe nationale A ». Mais pour que ces deux joueurs aux profils finalement similaires puissent cohabiter convenablement, il faut aussi derrière un troisième larron dans l’entrejeu.

L’apport du troisième homme 

Parfois, pour qu’un duo marche, il faut un troisième élément qui sert de lien. Par exemple, ce que Karim Benzema a été pour Cristiano Ronaldo et Gareth Bale. On peut aussi parler de Roberto Firmino pour Mohamed Salah et Sadio Mané. Au milieu de terrain, on peut aussi parler de Casemiro pour Toni Kroos et Luka Modrić. Pour Patrick Sèdjamè et Gaston Houngbédji, il a aussi fallu ce type de joueur. Ça a été pendant un moment Moussa Gary. À présent, c’est le néo international béninois Imourane Hassane. Ce dernier est un profil plus défensif, mais aussi précieux dans la construction, notamment la relance. Placé devant la défense, il permet aux deux autres de monter pour soutenir les attaques. C’est lui qui ratisse les ballons, sert les milieux relayeurs qui eux sont plus à même d’amorcer les offensives. Milieu récupérateur slash relanceur, Imourane Hassane est le stabilisateur de l’entrejeu. Il est important de souligner le rôle prépondérant d’un joueur comme Imourane Hassane dans le rendement du duo Sèdjamè-Houngbédji. Au final, c’est plus un trio dans la globalité

Votre bulletin d’informations…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…