Vous êtes ici :

Dragons FC vs Requins FC : ce qui reste de cette rivalité unique en son genre

L'équipe de Dragons FC de l'Ouémé 2024
Dragons Football Club de l'Ouémé 2024
L'équipe de Dragons FC de l'Ouémé 2024
Dragons Football Club de l'Ouémé 2024

L’acte 7 de la Super Ligue Pro a lieu ce mercredi 13 mars 2024.  Le stade Charles de Gaulle de Porto-Novo sera le théâtre de l’opposition entre Dragons FC et Requins FC. Un classique qui attire toujours l’attention, mais il est indéniable que l’engouement autour de ce derby a perdu de son intensité au fil du temps. 

La rivalité entre Dragons FC et Requin FC, bien que toujours présente, a perdu de son éclat en raison de la baisse de leurs performances et de leur incapacité à briller au niveau national. Ces dernières saisons ont été le témoignage d’une érosion de la puissance de ces deux clubs, qui autrefois dominaient la scène du football béninois. Leur lutte actuelle pour retrouver leur place parmi l’élite, illustre la nouvelle réalité de deux équipes qui ont perdu de leur lustre et qui doivent désormais lutter pour se rétablir dans le paysage du football national. 

Un passé qui contraste avec le présent 

Le clasico n’est plus ce qu’il était. Mais il s’avère quelque peu ardu d’occulter cette rivalité qui a longtemps transcendé les supporters et imprégné toute une génération. Cependant, le véritable enjeu réside dans le fait que cet affrontement ne suscite plus guère d’enthousiasme chez la nouvelle génération, car elle ne perçoit pas véritablement d’héritage tangible. Ce qui persiste, c’est simplement l’histoire, à laquelle on se réfère pour revivre une certaine nostalgie. Néanmoins, le public aspire à voir Dragons FC et Requins FC regagner les sommets du football béninois.

La rivalité historique entre Dragons FC et Requin FC au Bénin demeure l’une des épopées les plus passionnantes du football local, gravée profondément dans les annales du sport national. Au fil des décennies, ces deux équipes ont écrit des chapitres mémorables, forçant ainsi l’émergence d’une rivalité dépassant largement le simple cadre sportif. L’origine de cette rivalité remonte à une époque où, Dragons FC et Requin FC se disputaient la suprématie sur les terrains de football béninois, devenant les acteurs incontournables d’un derby teinté d’une intensité régionale unique.

Selon les statistiques rendues publiques par Supras Mag, on dénombre onze confrontations entre les deux clubs, avec Dragons FC affichant 5 victoires, Requin FC 4 victoires et deux matchs nuls. Les cinq dernières rencontres indiquent un avantage pour Dragons FC avec 3 victoires, 1 nul et 1 victoire pour Requins FC. Le score le plus marquant a été de 3-0 en faveur de Dragons FC, lors du match du 16 avril 2022. En termes de palmarès, Dragons FC totalise douze titres de champion, tandis que Requin FC en compte trois. Les Ouéménous (Dragons FC) ont décroché leur premier titre en 1978, sous l’appellation AS Dragons, et le dernier en 2003. Quant aux Awissi Wassa (Requin FC), ils ont conquis leur premier titre en 1985 et le dernier en 1990. Ces deux clubs aspirent à retrouver leur gloire passée, suscitant la nostalgie chez les fans qui espèrent revivre ces moments glorieux, bien que la saison actuelle soit difficile à prédire dans un championnat ouvert.

Deux piliers en perte de vitesse 

La perte d’excellence nationale et des performances médiocres des deux clubs, Dragons FC et Requin FC, au cours des trois dernières saisons, est manifeste. Les résultats décevants des saisons récentes témoignent de leur déclin et de la rivalité qui a perdu de son intensité. La saison dernière, Dragons FC a atteint un point bas en terminant dernier du championnat avec seulement 16 points, tandis que Requin FC n’a guère fait mieux en se classant 14e avec 21 points. Ces performances décevantes illustrent clairement un éloignement des standards passés et une difficulté à rivaliser au plus haut niveau national.

Remontant encore plus loin, lors de la saison 2021-2022, aucun des deux clubs n’était qualifié pour l’élite du football béninois. Cette absence dans la compétition de premier plan suggère une lutte pour maintenir un niveau de compétitivité. Cette saison, après seulement six journées, le constat reste le même, avec des résultats décevants qui soulignent la difficulté des deux clubs à retrouver leur éclat d’antan. Les performances en dents de scie attestent de la chute de ces deux équipes qui étaient autrefois les piliers du football béninois. 

Votre bulletin d’informations…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…