Vous êtes ici :

Super Ligue Pro : Une première partie de saison à trois tendances 

Après un mois et demi de mise en jambes, la Super Ligue Pro a tenu plus que ses promesses. De la solidarité aux accrochages, de la maîtrise tactique aux victoires, tout était au rendez-vous. Koudenvoi vous propose un récap avant la deuxième partie de la saison qui s’annonce palpitante. 

La Super Ligue Pro n’a rien de commun aux autres championnats mais on n’y accorde aucune différence au Bénin. Le public béninois ne souhaite rien d’autre que de se régaler à chaque journée. Les meilleures équipes se sont affrontées dans les quatre coins du pays. Les 96 premiers matchs du championnat ont tenu en haleine le public béninois avec diverses tendances : des équipes qui ont tenu leur rang ; il y a celles qui ont fait sensation pendant que d’autres sont en  pleine déchéance. 

Logique rivalité sur le podium

Deux tendances se sont dessinées avant le début de la Super Ligue Pro : la reconquête au titre de Coton FC et le retour au premier plan de Loto-Popo. A ce jour, l’on peut dire que chacun fait son bonhomme de chemin. Après la première moitié de la saison, ces deux écuries ont farouchement bataillé pour atteindre l’objectif ultime qu’est le titre de champion. Des coups pour coups à distance avant un mano à mano remporté par les Cotonculteurs à Grand Popo. Ce qui les propulse littéralement à la première place avant la manche retour. Une fois encore, le club de la ville historique de Ouidah a fait la loi malgré un début de saison en mode diesel. Pour le moins qu’on puisse dire, Loto – Popo et Coton FC étaient à la hauteur des attentes. Le premier (24 pts) a perdu in extremis sa place de leader,  longtemps confortée depuis la deuxième journée, au profit de Coton FC (26 pts). Au lieu de se positionner deuxième, les Popolais sont troisième. La faute à Ayema qui vient jouer les trouble-fête en engrangeant 25 points, soit 1 de plus que la troupe de Mathias Deguenon. Une performance qui vient relancer le championnat et promet une lutte féroce pour la suite des événements. 

Une première remarquable

Ils ont été les surprises de la Ligue Pro et ils ont brillamment porté ce statut pour leur première danse dans la cour des grands. Si l’on devait qualifier leur parcours en un mot, ce serait : admiratif. Sur 4 nouvelles têtes, seulement une est à la peine.  ASPAC, est coincé en à la 13e place. Aussi surprenant que cela puisse paraître, la JA Kétou, AS Takunnin et Bani Gansè, tous des novices et considérés comme des petits poucets, ont ravi plus d’un. Contre toutes attentes, aucun d’eux n’a joué les dernières places, ni ne figure dans le ventre mou du classement. Ils ont remarquablement disputé les dix (10) premières places à l’abri des regards depuis le début de la Super Ligue Pro. Respectivement 7e, 8e et 10e, ils ont connu des hauts et des bas et ont surtout réalisé des performances quitte à les maintenir dans le top 10. Ce serait bien de reconnaître que l’apprentissage est à la fois satisfaisant et décevant. Mathématiquement, ils sont restés dans la lignée de leur performance en  Ligue Pro. Impossible de l’imaginer mais ils l’ont quand même fait pendant que les clubs les plus attendus sont en perdition en bas du classement.

Les plus grandes déceptions

AS Cotonou, Buffles FC, Dragons, quelques noms figurants du football béninois qui ne font plus le poids. Ils sont les trois derniers du classement à l’issue de la phase aller. Une grosse déception pour ces écuries qui avaient pourtant une empreinte sur le championnat.  Buffles FC, le seul club historique qui jouait les places fortes du championnat est descendu de son piédestal. De son statut de vice-champion en titre, il n’a engrangé que huit (8) points en 12 journées, à raison d’une victoire, de cinq (5) matchs nuls et six (6) défaites. Les Cotonois, quant à eux, retombent dans leur travers à chaque fois quand ils semblent retrouver le chemin de la victoire. Ils ne comptent que deux (2) victoires cette saison suivi de cinq (5) défaites et (5) nuls. Une performance regrettable qui ne reflète en rien les ambitions du club de disputer les compétitions interclubs. Par ailleurs, c’est bien mieux que ce qu’affichent les Dragons de l’Ouémé. Alors qu’ils font leur retour dans l’élite béninoise après une courte désillusion l’an dernier, ils n’ont toujours pas retrouvé leurs repères et présentent des chiffres chaotiques : zéro (0) victoire, sept (7) nuls et cinq (5) défaites en 12 journées. 

Classement de la Super Ligue Pro à l’issue de la phase aller

Votre bulletin d’informations…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…