Vous êtes ici :

ASPAC : Un grand rêve (utopique) pour un effectif moyen

ASPAC...
ASPAC...

Il semble que le début de la Super Ligue Pro a été marqué par le renouveau d’ASPAC. Bien que l’entame ait envoyé un sillon d’espoir avec une victoire 2-1 contre Ayema FC, la suite paraît comme une épine difficile à échapper. Le club portuaire enchaîne des résultats mitigés qui pèsent sur sa progression au classement. Un rendement dérisoire qui a causé le limogeage de Malick Traoré, acteur principal du retour des portuaires dans l’élite béninoise. 

Le nouveau départ d’ASPAC dans le football béninois est plus compliqué qu’il en avait l’air. L’apprentissage s’annonce plus difficile. Jour après jour, l’équipe peine à se redresser et s’enfonce de plus en plus dans le ventre mou du classement. Et Malick Touré et son adjoint Antonin Kassa en ont payé les frais. 

Une saison en dents de scie

7 matchs, 1 victoire, trois nuls et trois défaites, c’est le bilan cauchemardesque d’ASPAC en Super Ligue Pro. Une inconstance qui dure depuis la deuxième journée. À défaut d’enchaîner les résultats positifs après son coup de génie contre Ayema, le club portuaire n’est que l’ombre de lui-même. Inexistant, il ne comptabilise que 6 points en 7 sorties.  Même s’il se positionne à la 12e place, il n’est qu’à deux longueurs d’avance sur la lanterne rouge Damissa FC (4 points). C’est dire que les Portuaires pourraient se retrouver dans une position plus critique que l’actuelle s’ils ne font pas preuve de caractère. 

Opposée à la surprenante équipe d’ASVO, ASPAC s’est inclinée 1-0 après un but encaissé à la 77e minute. C’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Car avant cette journée, elle avait déjà courbé l’échine face à Dadjè FC (1-0), Loto-Popo (1-0) et fait jeu égal avec US Cavaliers (0-0), Dragons FC (2-2) et Buffles FC (1-1). Inutile de rappeler que cette série de contre-performances a alimenté les commentaires. Comme l’a si bien dit la direction du club dans son communiqué indiquant le licenciement de Malick Touré et son staff, « la spirale dans laquelle se trouve le club actuellement ne cadre pas avec leurs ambitions ». 

Limogeage de Malick Touré, une décision judicieuse ?  

C’est la première conséquence de la mauvaise série des Portuaires en Super Ligue Pro. Malgré le travail abattu depuis son arrivée en 2021 pour conduire l’équipe sur une bonne dynamique, Malick Touré n’a pas pu avoir le soutien indéfectible de la direction d’ASPAC. Pourtant, le technicien béninois a été au cœur de l’espoir né du parcours séduisant des Portuaires, les conduisant aux play-offs pour la première fois depuis deux ans. Il est vrai qu’il n’est plus dans la lignée de ses encourageants résultats dont sa série de 10 matchs sans défaite en Ligue Pro Suite en 2020-2021. En 16 journées en Ligue Pro cette saison, c’est :

  • 7 victoires
  • 7 nuls
  • 2 défaites

Ce bilan aussi positif qu’il ne puisse l’être lui a gratifié de la troisième place de la Zone C derrière Coton FC et Requins-fC. 

Les exemples d’entraîneurs ou de sélectionneurs dont l’influence réelle sur les performances de leur équipe est remise en cause ne manquent pas. Les coachs n’ont pas peut-être, en définitive, l’impact qu’on leur prête. Pour ce cas, l’on se doit de se poser des questions. Limogé Malick Touré, est-ce la bonne solution ? Ne pouvait-on pas lui laisser plus de temps ?  ASPAC retrouvera-t-elle enfin le chemin de la victoire après l’ère Malick Touré ? Autant d’interrogations qui méritent des réponses que la suite des événements nous servira à coup sûr. Par ailleurs, la régression d’ASPAC est aussi due à un effectif qui n’a pas été renforcé pendant le mercato. 

Un effectif pas à la hauteur des ambitions du club

Il est clair qu’ASPAC subit les retombées de son inactivité sur le marché des transferts avant le démarrage de la Super Ligue Pro. Le groupe qui a permis la qualification en S.L.P. aurait été plus performant s’il avait été renforcé. À vrai dire, l’ambitieuse équipe des Portuaires a contribué à son propre recul en termes de performance. Malick Touré avait hérité d’un projet axé sur la promotion des jeunes et il a grandement réussi sa mission. Mais l’erreur a été de reconduire la même équipe de Ligue Pro en Super Ligue Pro quand on sait que le niveau monterait d’un cran. Aussi, l’accumulation des matchs causerait-elle une fatigue incessante. Ci-dessous, les recrues d’ASPAC avant la première phase du championnat béninois :

  • Gardien : 

Josias Yehoun

  • Défenseurs :

Moïse Ogbon 

Chérif Dine Fousseni

Feliciano Montcho

Fawaze Salifou

  • Milieu : 

Crespo Ahounou

  • Attaquants : 

Azina Samuel Nartey

Samuel Ayobami Adekunle

Clément Addai

Judicaël Agbeci

Benjamin Osei

Wasiu Yekini Alabi

Les conséquences ont été immédiates. Non seulement ASPAC montre un visage moins séduisant, mais elle est inefficace devant les buts. Les joueurs ne sont plus aussi cliniques dans les derniers gestes qu’ils l’ont été auparavant. À ce jour, le club du Port Autonome de Cotonou n’a marqué que 5 buts en 7 journées contre 20 en 16 journées en Ligue Pro. En plus de la sécheresse de buts en attaque, l’équipe n’est pas impériale en défense. En 6 journées, ASPAC a encaissé un total de 7 buts soit au moins un but par match. 

ASPAC est maintenant dans une période transitoire pour assurer un beau parcours pour la suite du championnat. Même si l’illusion d’être champion du Bénin cette saison est désormais évidente aux yeux des supporters du club et de ses dirigeants, il serait plus honorable de rebondir avec la manière. La trêve internationale leur fera du bien avant de recevoir Bani Gansè le 29 mars à Toffo pour le compte de la 8e journée de la S.L.P.

Votre bulletin d’informations…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…