Vous êtes ici :

Des têtes vont tomber après la publication de la liste de Gernot Rohr

Guépards du Bénin
Guépards du Bénin
Guépards du Bénin
Guépards du Bénin

Le Bénin s’apprête à affronter le Sénégal et la Côte d’Ivoire les 22 et 27 mars 2024, marquant ainsi le retour de l’équipe nationale sur le terrain. Dans quatre jours, la liste des Guépards sera révélée, et tout indique que Gernot Rohr a une vision bien définie : procéder à une refonte totale de l’équipe. Cette réorganisation soulève inévitablement la question de savoir quels anciens joueurs ne seront pas de la partie. C’est à cette interrogation que Koudenvoi s’attèle à répondre.

“Il est prévu d’intégrer une dizaine de joueurs âgés de moins de 22 ans. De plus, nous avons obtenu l’accord d’un ou deux joueurs ayant évolué au sein des équipes de jeunes en France.” Ces propos de Gernot Rohr, partagés ce week-end, ont instantanément fait le tour des médias et des canaux digitaux. Le sélectionneur béninois a entrepris un véritable rajeunissement, procédant à un remaniement complet qui devrait inclure de nouveaux visages pour incarner la nouvelle étape des Guépards. Après une année 2023 insuffisante, le sélectionneur ne cache pas ses convictions profondes et fermes : céder la place aux jeunes. C’est donc les anciens qui en feront les frais.

Nouvelle saison : nouvel élan

Depuis février 2023, l’ère Gernot Rohr a été perçue comme un souffle nouveau, voire un changement significatif. À mesure que les mois s’écoulent, la vision du technicien français se précise davantage. Koudenvoi avait abordé ce sujet dès sa prise de fonction, et le coach français ouvre désormais grand les portes. Il était évident que certains joueurs, étaient sur le déclin, devaient céder leur place à de nouveaux talents dans chaque secteur du jeu, même si la défense semble déjà bien pourvue. C’est un pari que Rohr est prêt à relever, même en l’absence de nouveaux joueurs qui se démarquaient de manière significative. Pourtant, l’ancien sélectionneur du Nigéria mise tout sur la jeunesse et les joueurs locaux, une stratégie qui a rencontré un certain succès au cours de sa première année à la tête de l’équipe nationale.

L’an dernier, pour quelqu’un qui découvrait encore le football béninois, sa démarche était claire : commencer avec les vétérans, intégrer de nouveaux talents, donner plus de responsabilités à certains, et promouvoir une collaboration générale afin d’atteindre l’équilibre idéal. Aujourd’hui, Gernot Rohr semble avoir trouvé cet équilibre.

Selon ses déclarations, la prochaine sélection comprendra une dizaine de jeunes joueurs, dont beaucoup évoluent sur le sol béninois, sur un total de 26 joueurs à convoquer. En ajoutant les deux nouveaux binationaux, cela ne laisse que peu d’espoir de revoir certains cadres en sélection. On pense notamment à Jordan Adeoti, écarté depuis le mois de juin, qui pourrait ne plus retrouver sa place au sein de l’équipe. Entre blessures et incertitudes, Cébio Soukou s’éloigne également de plus en plus de la sélection. Bien que Khaled Adenon se soit réengagé avec son ancien club, tout espoir est écarté en raison des nouveaux éléments dont dispose Rohr en défense. Dans l’entrejeu, il semble très peu probable que Stéphane Sessegnon fasse de nouveau partie des Guépards. En même temps, les nouvelles orientations du tacticien de 70 ans nous amènent à faire une croix définitive sur la participation de Michael Poté et Yohan Roche. D’une manière ou d’une autre, nous nous dirigeons vers un nouveau départ et le public béninois est impatient de découvrir ses nouveaux joueurs qui représentent l’avenir de la nation. Même si dans certains secteurs de jeu, tout paraît moins convaincant.

Reste ou restera pas ?

Voilà une situation très claire. Ces joueurs ne porteront plus la tunique jaune, du moins pas dans un avenir proche. Cependant, est-il possible de se défaire de tout ceux-là, même en l’absence de certitudes ou de doublures convaincantes dans certains secteurs de jeu ? Bien sûr, le rajeunissement de l’équipe est une perspective louable, mais quels cadres demeureront pour transmettre leur expérience et savoir-faire à l’équipe ou aux nouveaux venus qui découvrent la sélection pour la première fois ?

La résolution de rajeunir l’équipe est pertinente, surtout au poste de gardien de but, où le renouvellement est nécessaire. Cependant, le Bénin semble être confronté à un problème sans solution de rechange. C’est une source d’inquiétude pour l’avenir. Saturnin Allagbé, le dernier rempart fiable que nous ayons eu au cours des cinq dernières années, peine à retrouver sa forme. Le héros du brillant parcours des Guépards à la CAN 2019 traverse une période difficile. Tantôt avec l’équipe première, tantôt avec l’équipe de réserve du Dijon SC, le Béninois ne semble pas trouver sa place. Il n’a disputé que trois matchs cette saison, concédant cinq buts, soit plus que les trois encaissés en six sorties la saison précédente. Mais la véritable question qui se pose est la suivante : le rajeunissement de Gernot Rohr concerne-t-il également le poste de gardien de but ? Et si oui, qui pour le remplacer ?

Cependant, en parlant de gardien, la défense ne peut être omise. Avec des joueurs tels que Olivier Verdon et Cédric Hountondji, la sélection béninoise semble disposer du compartiment le plus solide. Néanmoins, un autre nom important, Moïse Adilehou, a disparu au fil des années. Le Guépard semble retrouver le temps de jeu avec Maccabi Petah Tikva où il a disputé 24 matchs cette saison dont 22 titularisations, mais avec le nouveau collectif, peut-il encore trouver sa place ? Dans le secteur offensif, le Bénin éprouve des difficultés à composer un onze résolument orienté vers l’attaque ou la créativité. Néanmoins, Jodel Dossou, surnommé le “TGV”, parvient par moments à faire la différence sur son côté droit. Il a indéniablement été l’atout offensif majeur de l’équipe pendant un certain temps. Toutefois, le joueur de Sochaux est loin de son niveau d’il y a trois saisons, et son temps de jeu limité (6 matchs, soit 333 minutes en 22 journées) soulève des interrogations quant à sa future présence avec les Guépards. Malgré cela, il conserve un statut important en sélection en tant que cadre expérimenté et l’un des plus anciens de l’équipe, continuant à jouer un rôle clé.

Votre bulletin d’informations…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…