Vous êtes ici :

ASPAC : retour des vieux démons en ce début de Super Ligue Pro 

aspac SLP
aspac SLP
aspac SLP
aspac SLP

Il y a plus que jamais urgence à Toffo. Battu par Bani Gansè (1-0), le weekend dernier, lors de la 5e journée de Super Ligue Pro, ASPAC a une nouvelle fois sombré en ce début de saison. Après cinq sorties, l’équipe peine à prendre son envol. Mauvais présage pour le reste de la saison. 

ASPAC évolue pour la deuxième fois consécutive en Super Ligue Pro, marquant ainsi une belle confirmation pour le club portuaire. Cependant, l’équipe semble toujours éprouver des difficultés à démarrer le championnat sur une bonne note. Sous la direction d’Adam Fazazi, les portuaires n’ont pas encore décroché de victoire après cinq journées de championnat, affichant un bilan de 4 matchs nuls et 1 défaite. Actuellement, l’équipe occupe la 12e place, se trouvant à 7 points du podium.

Encore un début de saison insipide 

La saison dernière, pour son retour triomphale dans l’élite, ASPAC avait manqué le coche. La faute peut-être à des équipes qui ont émergé ces dernières années et des fauteurs de trouble comme Dadjè et Bani Gansè. Le club portuaire avait conclu la saison à la onzième place, et semble déjà réaliser une performance moins convaincante en cinq journées par rapport à la saison précédente. Après cinq journées, le bilan d’ASPAC est décevant. À ce même stade la saison précédente, le club avait enregistré une victoire, trois matchs nuls et une défaite et pointait à la neuvième place au classement. 

Cette saison, ASPAC n’a toujours pas réussi à prendre l’avantage au score cette saison, n’ayant remporté aucun match jusqu’à présent en Super Ligue Pro. Lors de l’ouverture cette saison, Roméo Da Costa et ses coéquipiers ont accroché Loto-Popo (0-0), enchaînant ensuite trois autres matchs se concluant sur le même score (0-0) contre SOBEMAP, Ayema et Dynamo d’Abomey avant de craquer contre Bani Gansè (1-0). Performance inquiétante, oui, mais le mal est très profond. 

Une attaque inefficace  

Il est clair que les résultats d’ASPAC dépendent considérablement du rendement et de la prestation des joueurs. Le club est en chute libre. Les motifs d’inquiétudes sont très grands. Même s’il a eu du panache par moment face à ses adversaires, son manque de réalisme dans les derniers mètres fait jaser. Cette difficulté peut être interprétée de diverses manières, mais au-delà des simples statistiques, elle soulève des questions cruciales sur les aspects techniques et tactiques du jeu. D’une part, des tirs imprécis, un manque de précision dans les dernières passes, ou des contrôles de balle défaillants, peuvent expliquer cette faiblesse.  En cinq matchs sortie, les poulains d’Adam Fazazi n’ont pas inscrit le moindre but, devenant ainsi l’une des pires attaques du championnat. Alors qu’en Ligue Pro, ils avaient inscrit un total de 20 buts en 16 matchs. Une baisse de productivité qui pèse sur la forme de l’équipe. 

D’autre part, les tactiques défensives adverses représentent également un obstacle. Les équipes rivales adoptant des stratégies défensives solides peuvent réduire les espaces, rendant difficile la création d’occasions de but.  Mais dans cet exercice, ASPAC se montre plus convaincant que n’importe qui d’autre. 

Une cohésion défensive remarquable 

Dans l’univers compétitif du football, où chaque match compte, la capacité d’une équipe à maintenir une défense solide est souvent le catalyseur de son succès. Et ça, ASPAC l’a bien compris. A défaut de remporter ses matchs ou de marquer des buts, le club portuaire se contente de garder sa cage inviolée. ASPAC cette saison, c’est 1 but encaissé en 5 matchs. Il est indéniable que le travail acharné des défenseurs, la coordination entre le gardien de but et la ligne arrière, ainsi que la discipline tactique, ont tous contribué à ériger un rempart infranchissable. Chaque joueur, du dernier rempart au premier attaquant, a intégré le concept fondamental selon lequel la défense est aussi cruciale, voire plus, que l’attaque. Le seul but encaissé est survenu d’une action collective parfaitement exécutée par les Chasseurs de Bani Gansè. Une équipe qui se démarque non seulement par son talent individuel, mais surtout par sa capacité à créer des moments magiques à travers des combinaisons.  

ASPAC se retrouve à la croisée des chemins, cherchant à résoudre ses problèmes offensifs tout en capitalisant sur sa solidarité défensive. La saison promet d’être une épreuve de caractère pour le club portuaire qui, malgré un départ difficile, peut trouver des opportunités de renverser la tendance et de retrouver le chemin de la victoire. Cela passe par la sixième journée où il affronte Cavaliers FC le 10 mars prochain.

Votre bulletin d’informations…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…