Vous êtes ici :

Laissez un peu les arbitres tranquilles

coton - loto popo super ligue pro 2024
coton - loto popo super ligue pro 2024
coton - loto popo super ligue pro 2024
coton - loto popo super ligue pro 2024

Ce week-end, 16e journée de Super Ligue Pro a été particulièrement mouvementée. Une journée marquée notamment par une polémique concernant l’arbitrage. Cela semble devenir une tradition, elle a rapport avec le match entre Coton FC et Loto-Popo. Mais contrairement aux précédentes rencontres, difficile d’incriminer le directeur de la partie. 

Il est clair que le niveau de l’arbitrage Béninois n’est pas encore ce qu’il doit être. Des erreurs d’arbitrage, il y en a, certaines assez flagrantes. Koudenvoi en a fait état à chaque fois que cela a été le cas. Cela a valu parfois des accrochages avec des hommes en noir. Cependant, il faut savoir avoir raison gardée dans certaines situations. Critiquer les arbitres à la moindre occasion est à la mode depuis un moment. Ce qui est sévère voire injuste car les arbitres béninois font face à beaucoup de contraintes.

Pas aidé par la logistique 

Le seul angle existant du but refusé entre Coton et Loto Popo dimanche dernier

Sur l’action litigieuse de la rencontre, Loto-Popo se crée une grosse qui serait selon toute vraisemblance a été sauvée in-extremis par la défense adverse. Cependant, une partie du public, surtout pro Loto-Popo, ne l’entend de cette oreille. Le ballon a bel et bien franchi la ligne. Pourtant, ce n’est pas aussi évident. L’image ci-dessus est capturée au moment où le moment atterri (ou pas) sur la ligne. L’on se rend compte le ballon est cachée par Assane Cissé, le gardien de Coton FC. Difficile donc de juger si le ballon est entré. Dans le doute, l’arbitre ne peut pas accorder le but aux popolais. Même au ralenti, aucun angle n’est assez fiable. L’arbitre n’est donc pas à blâmer sur l’action. 

On ne le répète pas assez, il faut garder à l’esprit que l’homme en uniforme noir n’a qu’une fraction de seconde pour décider. Au Bénin, l’on n’utilise pas la VAR pour que l’arbitre puisse revoir les ralentis. Encore moins la Goal Line Technology. Cette action rappelle celle en Liga lors du Classico Barça-Real. Dans ces cas, ce n’est pas l’arbitre qui est à indexer. À moins d’avoir un parti pris, on ne peut pas dire avec certitude que le ballon a franchi la ligne ou pas. Dans le doute, l’arbitre s’abstient pour ne pas leser l’autre équipe. Les fans de foot et même les hommes de médias sportifs doivent pouvoir le comprendre.

Ce sont des humains 

Des fois, on a l’impression que le public oublie cela. L’arbitre est un humain et par conséquent, il peut commettre des erreurs. Un attaquant peut manquer une grosse occasion, un défenseur peut marquer un but contre son camp ou provoquer un penalty. Il en est de même pour un arbitre qui peut prendre une mauvaise décision. Mais il y a une raison à cela. Une mauvaise appréciation, la distance qui le sépare de l’action et bien d’autres possibilités. Cela ne veut pas dire qu’il peut échapper à la critique. Mais on doit le critiquer pour la nature de son erreur.

Le problème qui existe aujourd’hui dans le monde du football, c’est qu’on veut prendre les erreurs d’arbitrage pour justifier des contre-performances. Sauf très rares exceptions, l’arbitrage n’influe pas directement sur l’issue d’un match. Si une équipe perd ou gagne, c’est d’abord dû au succès ou l’échec de son plan de jeu, les choix de l’entraîneur et la prestation des joueurs. Mais force est de constater que dès qu’il y a une erreur d’arbitrage, l’équipe pénalisée en déduit que c’est à cause de ça que le résultat n’a pas été favorable. Au lieu de pointer du doigt les lacunes de leurs équipes, l’arbitre est devenu le bouc émissaire parfait pour joueurs, entraîneurs et dirigeants. Des fois, c’est la frustration qui est à la base de cette appréciation. D’autres fois, c’est toujours mieux d’accuser les hommes en noir pour ne pas subir les foudres des supporters. 

Le pire avec ce raisonnement, c’est qu’on lie toutes les erreurs d’arbitrage à la corruption. On occulte ainsi le fait que l’erreur peut être commise inconsciemment. Dans ces conditions, les supporters sont tentés de se faire justice en agressant l’arbitre. La sécurité de ce dernier est donc mise en danger.

Votre bulletin d’informations…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…