Vous êtes ici :

Projet Sport au féminin : Douze femmes outillées en gestion administrative pour booster le handball béninois.

Douze femmes bénéficient depuis ce mercredi 20 juillet 2022 des activités FSPI du projet Sport au Féminin co-piloté par l’Ambassade de France et le Ministère des Sports. La première activité de cette série de formation s’est basée sur sur la gestion administrative d’une association sportive au handball à l’Hôtel Bel Azur de Grand-Popo abrite. L’activité débuté hier et va prendre fin le 22 juillet prochain.

La fédération béninoise de handball veut améliorer la gestion administrative de ces associations sportives. Douze femmes sélectionnées dans tout le Bénin, sur la base de critères bien définis bénéficient des conseils d’experts afin de pouvoir administrer efficacement une organisation sportive.

En prélude au démarrage de la formation, une cérémonie d’ouverture officielle a été fait par des responsables de la FBHB. Me. Clarisse Hounzali, 3è vice-présidente de la FBHB et point focal du Projet Sport au féminin au niveau de l’instance a rappelé aux participantes l’importance de ce rendez vous de 72 heures en les invitant à retenir le maximum possible de notions afin d’avoir les aptitudes nécessaires pour administrer une organisation sportive.

«Ce jour pour nous à la Fédération est mémorable. Parce que, nous avons eu cette opportunité de nouer un partenariat avec l’ambassade de France sous l’égide du ministère des sports qui nous permet donc de poser d’acte, de faire des activités qui, au terme, vont booster le handball féminin », se réjouit t-elle d’abord. « Quel que soit le championnat, que cela soit professionnel ou amateur, au niveau des femmes, tout est à refaire. Déjà pour tout refaire, il faut que celles qui ont de la matière, celles qui ont pris par le milieu, celles qui ont aujourd’hui une certaine expérience puissent avec nous trouver, obtenir plus de compétences pour atteindre l’objectif qu’est le rayonnement du handball féminin. Si nous sommes ici ce matin sur la gestion administrative d’une association sportive, vous convenez avec moi que c’est autant de ressources qui nous permettront normalement de mettre la main sur des échantillons bien définis et d’avoir les outils nécessaires pour gérer ces ressources humaines. Et, mon propos est relatif aux femmes. Quand nous voulons monopoliser des jeunes filles qui entrent dans le milieu pour leur permettre d’atteindre le meilleur niveau au handball et permettre de cette manière donc au handball béninois de retrouver ses lettres de noblesse, c’est que tout partira de nous aujourd’hui, mères, grand-sœurs,… nous qui avions déjà capitalisé une certaine expérience. », poursuit-elle. Elle rappelle aux participantes d’être surtout décontractées. « Nous ne sommes pas venus à l’école, nous sommes ici pour la pratique, un partage d’expérience pour permettre à chacun de nous d’avoir l’aptitude appropriée pour la gestion d’une association sportive. Et, si donc vous voulez avoir les outils nécessaires pour, ensemble, accompagner le handball béninois, je vous demande donc chères dames, d’être assidues, d’être assez présentes. Je vous prie de bien vouloir respecter les consignes des formateurs pour qu’ensemble dans deux…trois ans, on commence par voir qu’il y a un nouveau souffle dans le handball béninois en général et le handball féminin en particulier.» , conclu-t-elle.

Me. Clarisse Hounzali, 3è vice-présidente de la FBHB

Fernando Hessou, Secrétaire Général du Comité national olympique et sportif béninois (Cnos-Ben) et formateur à cette activité a félicité la fédération pour le bon casting effectué avant donner le top pour cette randonnée de 72 heures.

« Je me réjouis personnellement de me rendre compte que vous aviez fait un casting exceptionnel, intergénérationnel, et c’est fabuleux. C’est très bien réfléchi. Le handball est une discipline qui se gère d’une façon particulière que les acteurs doivent maîtriser. C’est à cet exercice que nous nous sommes conviés ici pendant 72 heures. Il vous faut avoir des connaissances sur la structuration du sport mondial, parce que vous êtes à la base. Au nom du président du Comité national olympique et sportif béninois, Julien Minavoa, je voudrais vous dire que vous êtes sur la bonne voie. Parce que, nous rêvons d’avoir des générations dorées, nous rêvons de voir nos handballeuses au plus haut niveau et d’avoir une bonne maîtrise de l’administration du handball à la base. C’est extrêmement important c’est pour cela je voudrais également vous inviter à vous rendre disponible tout au long de ces 3 jours, à mettre beaucoup du vôtre pour que les échanges soient véritablement fructueux, constructifs et prometteurs pour le développement du handball dans notre pays. C’est sur c’est mots que je déclare ouvert ce rendez-vous.», a précisé le SG du Cnos-Ben.

Fernando Hessou SG Cnos-Ben et formateur

La première journée de formation était axée sur les compétences en gestion (1ère partie). Il était question des fondements d’un organisme sportif (constitution), de la gouvernance des organisations sportives, des rôles des dirigeants d’une organisation sportive et la prise de décision.

Votre bulletin d’informations…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…