Vous êtes ici :

La jeunesse, grande gagnante du match contre le Sénégal

benin vs senegal
benin vs senegal
benin vs senegal
benin vs senegal

Opposé au Sénégal samedi dernier, le Bénin a arraché le nul 1-1 sous le regard effervescent de ses supporters. Un partage de points au goût de victoire face aux champions d’Afrique marqué par l’audacieuse contribution de la jeunesse. Une prestation saluée et un pari gagné par Gernot Rohr. Koudenvoi fait le décryptage de ce match à succès de la jeunesse béninoise. 

« On est là pour bâtir une équipe pour le futur. […] Le moment est là pour voir des joueurs frais et déterminés ». C’est sur ces mots que Gernot Rohr a dévoilé sa liste fraîchement rajeunie et privée des cadres tels que Jordan Adéoti et Sessi d’Almeida. Face au Sénégal, il a aligné cinq joueurs de moins de 23 ans : Junior Olaitan (20 ans), Rachid Moumini (19 ans), Rabiou Sankamao (20 ans), Dodo Dokou (20 ans) et Rodrigue Kossi (22 ans). Pour lui, l’heure est venue pour la jeunesse de faire ses preuves. Et, après la prestation face au Sénégal, il faut dire que la jeunesse béninoise a eu du flair. 

Les latéraux en jeune âge

La particularité de ce match contre le Sénégal ne consiste pas uniquement à mettre les jeunes en avant, mais aussi le championnat béninois. Rachid Moumini et Rabiou Sankamao, tous deux évoluent au plan local respectivement à Ayema et Aspac. Le choix de Gernot Rohr de titulariser deux joueurs U20 au poste de latéral était audacieux. Encore plus face à Sadio Mané dans le couloir droit. Mais, les laisser disputer l’intégralité du match était un gros pari. Pour le moins qu’on puisse dire, leur prestation n’a pas été mauvaise. Deux joueurs qui ont joué sans crainte et avec beaucoup de détermination face aux champions d’Afrique. L’occasion de nous rappeler que les jeunes ont plus d’un tour dans leur sac. De son côté, Rachid Moumini a dépassé toutes les attentes. Surtout, il faut reconnaître la qualité de ses centres et sa volonté de se projeter à l’avant pour participer à l’animation offensive. Même si l’expérience des joueurs sénégalais a primé sur la naïveté de Moumini et Sankamao, ils auront livré un match satisfaisant. Le but égalisateur de Moumini est une récompense pour ses efforts et notamment pour l’apport de la jeunesse. Une  jeunesse qui n’avait pas une grande expérience avant d’être jetée dans le grand bain dans ce match. 

Un nouveau vent au milieu de terrain 

La plus grande inquiétude après la sortie de la liste de Rohr a été le milieu de terrain. Sans la polyvalence de Jordan Adéoti et l’agressivité de Sessi d’Almeida, plusieurs observateurs étaient méfiants pour ce match contre le Sénégal. Finalement, cette méfiance s’est transformée en une confiance absolue pendant la rencontre. On n’a pas eu besoin d’Adéoti, ni de d’Almeida mais le milieu de terrain a consumé tous les efforts des Sénégalais dans l’entrejeu. Gernot Rohr a opté pour un milieu à trois avec Dodo Dokou et Rodrigue Kossi devant la défense et Junior Olaitan comme meneur de jeu. Un risque ? Oui. Ces trois joueurs n’avaient jamais été alignés ensemble auparavant avant d’affronter le Sénégal. C’en est là tout le mérite après le rendu et la maturité dont ils ont fait preuve. 

En soutien à la défense, Dodo Dokou et Rodrigue Kossi ont été impeccables. À un moment, les Sénégalais ont eu du mal à construire convenablement leur jeu au milieu de terrain. Ils étaient obligés de contourner le bloc avec Ismaïla Sarr à droite et Sadio Mané à gauche. Ce faisant, ils pourront alors essayer de s’incruster dans la surface par un centre. Un schéma qu’ils ont répété à maintes reprises, d’où le centre de Sadio Mané qui a conduit à l’ouverture du score. Au pire des cas, ils pouvaient aussi miser sur les capacités techniques de chaque attaquant sur les ailes. Nous en avons pour preuve la frappe d’Ismaïla Sarr qui a heurté la barre transversale. Autre fait d’arme, c’est ce petit pont de Nikola Jackson sur le capitaine béninois, Khaled Adenon dans la zone de vérité. Une percussion parfaite pour ensuite enchaîner avec un tir. Heureusement, Dodo Dokou et Rodrigue Kossi étaient présents pour éloigner le ballon. 

De son côté, Junior Olaitan a tout autant contribué au jeu défensivement. Ce qui lui permettait d’intervenir en première ligne en cas de perte de balle pour relancer les attaquants, par des transitions rapides. Positionné plus haut derrière Steve Mounié et entouré par Jodel Dossou et Tosin Aiyegun, sa tâche était claire : boucher les espaces au milieu avant de se projeter sur les phases offensives. Sur ce coup, le joueur de Niort a été parfait. Ses touches de balle ont eu un impact au cœur de jeu et ont coïncidé avec les temps forts des Guépards. Auteur d’une passe décisive, l’ancien d’Ayema a créé en tout 3 occasions et est celui qui a réussi le plus de dribbles (5) devant Sadio Mané et Ismaïla Sarr.

Votre bulletin d’informations…

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…