Vous êtes ici :

Guépards du Bénin : un changement de statut progressif pour Junior Olaïtan 

olaitan junior, steve mounié et tosin aiyegun
olaitan
olaitan junior, steve mounié et tosin aiyegun
olaitan

À l’issue de la rencontre Bénin-Sénégal et le point du nul décroché, plusieurs individualités sont encensées côté béninois. On peut parler de Rachid Moumini, Jodel Dossou ou encore Saturnin Allagbé, plus serein et rassurant que d’habitude. La partition de Junior Olaïtan aura également été très précieuse dans ce résultat. Une prestation qui confirme l’ascension du Niortais qui prend une place de plus en plus importante en sélection.

À l’arrivée de Gernot Rohr à la tête de l’équipe nationale, toutes les cartes étaient redistribuées dans l’effectif. Chaque joueur devait être prêt à saisir sa chance quand celle-ci lui sera donnée. Chose que Junior Olaïtan a réussi à faire pour avoir un rôle plus important. Les choses sont allées très vite pour le joueur du Chamois Niortais. Il faut rappeler qu’il y a encore un an, au début de ces éliminatoires, Olaïtan était loin d’être titulaire. Tout comme pendant les éliminatoires de la dernière Coupe du Monde, c’était le joueur qui entrait en jeu pour apporter sa fougue et son insouciance. Sur cette période, il évoluait encore à Ayema avant son transfert à Niort qui n’a pas fait évoluer son statut en sélection durant sa première saison en France. Mais, ce n’était qu’une question de temps.

Des points marqués dès l’entame

Arrive donc cette deuxième saison à Niort qui vient de s’achever. Malgré les difficultés des Chamois en Ligue 2, Junior Olaïtan casse la baraque au niveau des prestations individuelles. Un excellent début d’année 2023 qui tombe à pic puisqu’en mars, le Bénin affronte le Rwanda dans une double confrontation. L’ancien joueur d’Ayema fait partie des joueurs les plus en forme en club avec Tosin Aiyegun. C’est donc tout naturellement qu’il a la confiance de Gernot Rohr pour ses débuts. 

Le technicien franco-allemand avait annoncé en conférence de presse à la veille du match aller face au Rwanda que le milieu offensif aurait plus de responsabilités dans le jeu. Une belle promotion pour Junior Olaïtan qui aura l’occasion de mieux s’exprimer en sélection. Le match aller face au Rwanda est assez spécial pour le joueur de Niort. Effectivement, il a plus de responsabilités dans le jeu. Mais, sa position au milieu dans le 3-5-2 de Gernot Rohr lui exige aussi, des tâches défensives. Après une demi-heure environ pour trouver ses repères, Junior Olaïtan a plutôt répondu aux attentes de Rohr. 

Nouvelle satisfaction face au Sénégal

Le deuxième match face au Rwanda à Kigali est globalement moyen. Mais, le joueur de Niort a gagné la confiance de Gernot Rohr. Il a prouvé qu’il pouvait s’adapter lorsqu’il est sorti de sa zone de confort. Le Franco-Allemand peut donc lui confier encore plus de responsabilités. Ce qui a été le cas pour ce dernier match face au Sénégal. Junior Olaïtan est dans un rôle plus en adéquation avec ses caractéristiques techniques. Une position en pointe haute au milieu de terrain devant Rodrigue Kossi et Dodo Dokou. 

Une présence au cœur du jeu avec principalement deux rôles. Le premier rôle est d’ordre défensif, mais pas comme face au Rwanda par exemple où il était censé couvrir le côté droit sur les montées d’Imourane Hassane. Cette fois, Olaïtan est celui qui est chargé de ressortir proprement les ballons dès que le Bénin récupère la possession. Il y a plusieurs séquences du genre, essentiellement en première période. 

Joueur encore perfectible 

Grâce à sa technique balle au pied, Junior Olaïtan a réussi à plusieurs reprises à s’extirper du marquage des Sénégalais qui étaient souvent à deux sur lui. Le Niortais a une bonne utilisation de son physique, ayant un centre de gravité très bas. Un profil de joueur difficile à contenir, surtout pour de gros gaillards comme les milieux sénégalais. Ce qui a souvent débouché soit par une différence par le dribble, soit par une faute obtenue. Ce qui est arrivé plusieurs fois et a permis aux Guépards de casser le rythme et gagner quelques mètres pour amorcer des offensives. Le second rôle de Junior Olaïtan était d’être à la baguette sur les contre-attaques. C’est sur ce point qu’il a beaucoup péché. Des passes cruciales ratées en première mi-temps et beaucoup d’hésitations pour frapper en seconde période. On retient surtout une grosse occasion manquée en début de seconde période. 

Mais, dans l’ensemble, très bon match de l’ancien d’Ayema. Il est passeur décisif sur le but égalisateur et a réussi 5 dribbles sur 6 tentées durant la rencontre. Les matchs de Junior Olaïtan sont plus remarqués, et il sera donc encore plus attendu sur les prochaines échéances. Il n’est pas encore un cadre de l’effectif et doit de ce fait continuer de se battre pour maintenir sa place.

Votre bulletin d’informations…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…