Vous êtes ici :

Bénin vs Sénégal : Gernot Rohr semble déconnecté de la réalité (Partie I)

Le sélectionneur du Bénin Gernot Rohr a dévoilé le 6 Juin dernier, la liste des joueurs convoqués pour le match face au Sénégal, comptant pour la cinquième journée des éliminatoires de la CAN 2024. Cette liste est marquée par des choix plus ou moins surprenants du numéro 1 des Guépards, conséquence de la nouvelle vision du Franco-allemand pour l’équipe. Cependant, plusieurs de ces choix sont discutables, surtout au vu du contexte actuel.

Ce qui ressort principalement de la liste de Gernot Rohr, c’est le désir d’opérer une révolution au sein de l’effectif. Plus explicitement, le sélectionneur veut donner une place plus importante à la jeunesse. Les jeunes joueurs de l’équipe auront donc plus de responsabilités sur le terrain, dans le jeu. Cependant, il y a deux problèmes qui se posent avec ce choix du Franco-allemand. On donne une place plus importante aux jeunes joueurs lorsque ces derniers ont prouvé assez de choses pour être à la hauteur de ce nouveau statut. Ce qui n’est pas forcément le cas dans ce contexte.

Une révolution qui arrive trop tôt 

La révolution se fait principalement dans l’entrejeu des Guépards. Surtout au niveau des milieux à vocation défensive où il est fort probable qu’il n’y ait que de jeunes joueurs qui jouent face au Sénégal. Si on s’intéresse à ces joueurs, on distingue deux catégories. Ceux qui sont là depuis un moment et qui n’ont pas vraiment pu s’imposer puis les jeunes joueurs qui ont disputé en début d’année la CAN U20. Lorsqu’on s’intéresse à la première catégorie, si ces joueurs n’ont pas pu s’imposer dans le onze précédemment, c’est parce que sportivement, ils n’avaient pas forcément prouvé plus de choses que les titulaires habituels. Matéo Ahlinvi symbolise assez cela. Il semble encore un peu trop tendre pour être le patron de l’entrejeu béninois. Pourtant avec ce rajeunissement de l’effectif, il fera office d’aîné pour les autres. Rodrigue Kossi lui, fait son retour en sélection après un long moment. Une sélection dans laquelle il a très rarement joué et pourrait bien être derrière les U20 dans la hiérarchie.

En ce qui concerne les révélations béninoises de la dernière CAN U20, elles ont globalement donné satisfaction pour leurs premiers pas. Que ce soient les milieux où ceux qui ont joué à d’autres postes. Toutefois, des débuts relativement réussis ne donnent aucune garantie sur la suite. Il est encore beaucoup trop tôt pour installer ces joueurs au poste de titulaire. Dodo Doku et Imourane Hassane, il y a encore trois mois, jouaient avec les moins de 20 ans. Ils n’ont pas gagné un seul match durant la compétition, ont été éliminés par les U20 du Sénégal. Mais on compte sur eux pour cette fois défier l’équipe A des Lions de la Teranga.

Que fait-on du mérite sportif ?

Un autre détail s’avère important à souligner. Même lorsqu’on reconstruit une équipe ou qu’on rajeunit l’effectif, le mérite sportif doit rester au centre ou compter un minimum. Deux joueurs ont fait les frais du choix de Gernot Rohr. Il s’agit de Jordan Adéoti et de Sessi d’Almeida. Si on peut leur reprocher beaucoup de choses sur l’ensemble de l’aventure avec la sélection, leur non-sélection d’un point de vue purement sportif est injuste. D’une part, ces joueurs jouent à un meilleur niveau que les autres joueurs sélectionnés. Dodo Doku joue en Egypte (Smouha SC) tandis que Imourane Hassane joue toujours au pays, à Loto-Popo. Il y a le talent certes, mais ce talent doit être encadré sur le terrain par au moins un joueur d’expérience. Un rôle que Jordan Adéoti aurait pu jouer, expérimenté et toujours en jambes. Il est malheureusement la victime de la politique centrée sur la jeunesse.

Mais alors, avoir 27 ans veut-il dire qu’on est trop vieux pour venir en sélection ? Sessi d’Almeida également n’est pas sur la liste alors qu’il a joué la plupart du temps en club. Le pire est que lorsqu’on remonte aux derniers matchs de l’équipe nationale, il n’y a pas grand chose à reprocher à ces deux joueurs pris individuellement. Sessi d’Almeida n’a joué que la première journée avant de prendre deux matchs de suspension. C’était le match aller face au Sénégal durant lequel c’est toute l’équipe qui avait pris l’eau. Jordan Adéoti, il n’y a pas si longtemps, a été précieux durant le match aller face au Rwanda lors de la 3e journée des éliminatoires. Son absence au match retour a été un coup dur et s’est fait ressentir.

Le plus gros problème, c’est le fait que Gernot Rohr ne prépare pas ce match face au Sénégal comme un match décisif. Il l’a d’ailleurs lui-même affirmé. Preuve qu’il est un peu déconnecté de la réalité…

Votre bulletin d’informations…

Votre bulletin d’informations…