Vous êtes ici :

Bénin vs Sénégal : Gernot Rohr semble déconnecté de la réalité (Partie II)

gernot rorh
gernot rorh

La liste des joueurs sélectionnés par Gernot Rohr pour affronter le Sénégal continue d’alimenter les débats entre observateurs du football béninois. Au-delà de la liste, c’est surtout ce que ça laisse transparaître en ce qui concerne la manière d’aborder le match crucial face au Sénégal qui inquiète. Voici la seconde partie de l’analyse consacrée aux choix du sélectionneur pour la cinquième journée des éliminatoires de la prochaine CAN.

La liste est déjà donnée et le sélectionneur assume ces choix. Toutefois, il est important de relever les incohérences. Et force est de constater qu’il y en a qui sont de plusieurs ordres.

Incohérences dans le discours

Gernot Rohr a souvent martelé depuis le début de sa prise de fonction que l’objectif qui lui était assigné était la qualification pour la prochaine coupe du monde. Une précision qui a le mérite de mettre les choses au clair surtout pour les médias afin d’être plus nuancés au moment de juger les premiers résultats du technicien franco-allemand. Sauf qu’avec ce discours, il essaie d’endormir tout le monde. En tant que compétiteur, acteur du sport de haut niveau, lorsqu’il y a une occasion de se qualifier à la CAN, elle est à saisir. Et Gernot Rohr en est très bien conscient. Il s’était d’ailleurs exprimé juste après l’annonce de la victoire du Bénin sur tapis vert face au Rwanda, en parlant du fait qu’il fallait à présent tout faire pour se qualifier. Le même qui semble minimiser à présent l’importance du match face Sénégal. Il y a plusieurs manières de l’interpréter. Ça peut être un moyen de s’enlever de la pression, enlever de la pression à son équipe.

Ce qui ressort surtout c’est qu’il n’y a pas de cohérence dans les propos. Tantôt il est important de se qualifier pour la CAN, tantôt non parce que c’est pour la coupe du monde on veut se qualifier. C’est simple, une équipe qui n’a pas le niveau pour se qualifier à la CAN en a encore moins pour la coupe du monde. Faut-il le rappeler, le Bénin n’a jamais participé à la coupe du monde. Gernot Rohr donne l’impression d’avoir une ligne directrice mais ce n’est pas forcément le cas. En plus, il essaie de se protéger en permanence. Le sélectionneur sait que malgré les garanties qu’il y a peut-être eu avant son arrivée, une non-qualification pour la CAN peut le faire sauter. Et ce, si la pression populaire et médiatique est assez forte. Alors il tient un discours destiné à préparer tous les esprits à une éventuelle élimination. Cependant le piège est que cela peut se retourner contre lui si les Guépards venaient à être éliminés alors que dans les faits, on se rend compte qu’il y avait largement moyen de décrocher la qualification.

Incohérences dans les choix 

Quoiqu’il en soit, on retient globalement que Gernot Rohr prépare l’avenir. L’avenir, ce sont les qualifications pour la prochaine coupe du monde qui est la mission à lui assignée. Par conséquent, il prépare l’équipe pour cette échéance. Il faut alors rajeunir l’effectif, donner les commandes aux jeunes qui vont guider le Bénin pour les prochaines années. Raison pour laquelle Jordan Adéoti à priori n’a pas été convoqué. À priori puisque sportivement, il n’y avait pas vraiment de raisons. Mais alors, il faut aller au bout de l’idée. Si on part de ce principe, Khaled Adenon et Stéphane Sessegnon, ça dégage aussi. Eux aussi, ils se font vieux…non? 

Plus sérieusement, il faut forcément des joueurs d’expériences pour conduire cette nouvelle génération. Cependant, il faut au moins que ces joueurs d’expériences évoluent encore à un certain niveau pour apporter sportivement en plus du vécu. Et sur ce point, Jordan Adéoti est un profil qui répond plus. Cependant, il est évident que c’est plus facile que laisser sur le carreau plutôt qu’un Stéphane Sessegnon par exemple. De toute façon, le capitaine historique n’est pas près de quitter la sélection pour le moment. On a aussi l’impression que Jordan Adéoti paie aussi le prix de certaines prestations moyennes à un moment en sélection. Mais si on suit cette logique, Khaled Adenon aussi n’a plus rien à faire en sélection. Mais comme avec SS17, ce n’est pas une mince affaire de l’écarter. 

Votre bulletin d’informations…

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…