Vous êtes ici :

Bénin vs Rwanda — Acte II : Les joueurs sur lesquels Gernot Rohr devrait miser

11 entrants benin rwanda 22_30_2023
11 entrants benin rwanda 22_30_2023
11 entrants benin rwanda 22_30_2023
11 entrants benin rwanda 22_30_2023

Le Bénin s’apprête à disputer son match retour contre le Rwanda prévu pour le 28 mars 2023. Un match précieux pour les Guépards qui jouent leur qualification. Après le match nul concédé à domicile, la situation est très critique pour les hommes de Gernot Rohr. Mais le technicien franco-allemand peut toutefois compter sur l’apport de certains joueurs pour sauter le verrou. Cela implique donc une modification dans son plan initial pour la rencontre. 

La Coupe d’Afrique des Nations est en train d’échapper aux Béninois une nouvelle fois. Avec le feuilleton autour du lieu du match retour, le Bénin se concentre surtout sur comment prendre le dessus sur le Rwanda. Chez les supporters, c’est le suspens total. Les interrogations ne cessent de pleuvoir. Gernot Rohr, ancien sélectionneur des Supers Eagles du Nigéria, a pris en charge la sélection béninoise quelques semaines en arrière. Son objectif dans l’immédiat, c’est d’emmener les Guépards à l’expédition ivoirienne. Comment parviendra-t-il à aider le Bénin à prendre une option considérable dans la course à la qualification ? Koudenvoi a passé au peigne fin les différentes possibilités qui s’offrent au franco-allemand pour sortir de la zone rouge. 

Un effectif à diverses alternatives 

Le premier match de Gernot Rohr a été une déception, disait-il après le nul obtenu à l’arraché. Mais le technicien de 69 ans a de quoi se rassurer pour la prochaine échéance. La première manche a été un coup d’éclat offensif, mais face à une équipe solide dans la défense, le combat a été difficile. Dans son plan initial, Junior Olaitan s’est largement illustré. Ensuite, le banc béninois a apporté une nette satisfaction d’où l’égalisation de Steve Mounié. Et Stéphane Sessegnon, un maître à jouer comme toujours, a été impeccable. Sans oublier, les brillantes interventions de Dodo Dokou au milieu de terrain, entré en jeu en deuxième période. Cependant, Gernot Rohr n’a pas utilisé tous ses jokers au match aller. 

Dans son effectif, il dispose d’assez de possibilités pour faire une rotation gagnante. Tenez ! Sessi d’Almeida et Melvyn Doremus n’étaient pas sur le rectangle vert pour faute de suspension. La bonne nouvelle, c’est qu’ils seront de retour le 28 mars. Lors du match aller, Imourane Hassane et Junior Olaitan se sont largement illustrés même si le Popolais n’avait pas évolué à son poste de prédilection, au milieu de terrain. Cependant, il faut miser sur les garanties dont dispose la sélection. Un changement sera bénéfique pour l’équipe du Bénin. 

David Kiki Out, Melvyn Doremus in the game

Le point faible du Bénin contre les Amavubis au Stade Général Mathieu Kérékou a été la transparence de David Kiki. L’arrière gauche a montré un visage moins prolifique. On peut s’estimer heureux que les Béninois aient assiégé les Rwandais durant la majeure partie de la rencontre. Du coup, son travail défensif était légèrement réduit. Le joueur du Farul Constanta en Bulgarie n’avait pas assez de travail sauf intervenir en cas de perte de balle. Mais offensivement, David Kiki n’a pas pu créer des différences pour son équipe. Son manque de réalisme a réduit les chances des siens de percer la défense rwandaise. Sa qualité technique a été défectueuse, donc pas avantageuse pour la première sortie de Rohr. La majorité de ses centres n’ont pas trouvé preneur et même ses débordements laissaient à désirer. La situation délicate des Béninois ne permettrait pas une telle transparence dans le jeu. C’est à cet effet que le retour de Melvyn Doremus est indispensable. C’est un latéral, mais avant tout un défenseur avec un réel apport offensif qui sait créer de l’espace dans son couloir. La qualité de ses centres est irréprochable et c’est l’arme dont les coéquipiers de Jodel Dossou ont besoin. 

« Air Mounié » au premier choix, Sessegnon en renfort

Le Bénin retient encore son souffle grâce à la reprise de volée de Steve Mounié. Son entrée en jeu aura apporté un air frais et un bon tempo dans le jeu. Il a créé par mal de souci aux défenseurs rwandais. Le titulariser au match retour sera un avantage. Rohr pourrait miser sur sa détente pour ainsi dire son jeu aérien. Cependant, sa personnalité est singulière. Il participe peu au jeu, mais il peut faire la différence s’il contribue à l’animation offensive. Nous avons pour preuve le collectif des Béninois mercredi au stade GMK. En outre, il ne faut pas prendre l’entrée parfaite de Stéphane Sessegnon pour l’atout premier des Guépards. Comme nous l’avons précisé dans un de nos articles, le capitaine a encore des choses à apporter : son expérience et sa qualité technique. Gernot Rohr avait admis lorsqu’il diffusait sa liste que Sessegnon ne pourra plus disputer 90 minutes. Ce qui est juste. Son rôle serait, comme nous l’avons tous assister, de changer le match. 

Par ailleurs, l’agressivité de Sessi d’Almeida peut apporter une assurance dans le cœur du jeu.  Il reste une option pour casser les lignes et empêcher l’équipe adverse de développer son jeu. Cependant, il serait plus utile lorsque le Bénin mènera au score. Connaissant le profil du joueur, il devra faire attention à ne pas créer des fautes dangereuses près des buts béninois. Une quelconque erreur pourrait être fatale pour les Guépards. Sinon, faire évoluer Dodo Dokou serait plus précieux au vu de l’engagement et la combativité du sociétaire du Smouha SC. 

Votre bulletin d’informations…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…