Vous êtes ici :

Bénin 1-1 Sénégal : analyse à froid du duel Moumini vs Mané 

benin vs senegal
benin vs senegal
benin vs senegal
benin vs senegal

Les Guépards du Bénin ont réussi à obtenir un point à l’issue du match face aux champions d’Afrique sénégalais. Un match marqué par une prestation remarquée de Rachid Moumini. Le jeune latéral droit d’Ayema a été essentiel pour contenir Sadio Mané, la star des Lions du Sénégal. Une prestation saluée par tous mais sur laquelle il est nécessaire de rester nuancé et mesuré.

Une chose est sûre, on ne peut pas enlever le mérite à Rachid Moumini qui a offert une opposition solide face au double ballon d’or africain. Pour sa première titularisation en équipe nationale, il avait un sacré client. Avant d’évoquer les points sur lesquels il faut faire preuve de nuance, c’est important de mettre en avant les raisons pour lesquelles le match de Rachid Moumini est autant plébiscité.

Moumini a eu du répondant 

Le joueur d’Ayema a défendu avec beaucoup de maturité et c’est sur ce point qu’il a été impressionnant. Il était souvent présent dès que Sadio Mané prenait la balle pour l’empêcher de prendre de la vitesse. Et, là où il a surtout été intelligent dans sa technique défensive, c’est qu’il ne s’est jamais jeté au moment du un contre un contre un. Mané, en position arrêtée, est dans de moins bonnes dispositions pour tenter le dribble. Il n’y a pas plus pénible pour un dribbleur qu’un défenseur qui ne se jette pas. 

Cependant, il y a eu des séquences sur lesquelles Sadio Mané, avec son expérience, a failli profiter de la naïveté de Rachid Moumini à ce niveau. Une action du genre s’est produite à l’heure de jeu. Mané profite de la déconcentration de Rachid Moumini pour faire un appel en profondeur, effectuant une course vers l’axe. Le joueur d’Ayema arrive en retard et fait faute. Il écope d’un carton jaune qui aurait pu être un rouge vu qu’il met fin à une opportunité assez franche de marquer pour le Sénégal. Heureusement, le carton est annulé, car Mané était en position de hors-jeu. Mais, ce fut une alerte assez chaude. Une autre action plus palpable a lieu un peu plus tôt dans le match, cette fois à la 13e minute. Le joueur d’Ayema oublie de prendre Mané au marquage alors que celui-ci est parti dans son dos pour une position plus axiale. Heureusement, Jodel Dossou était là pour contrer le tir de l’ancien de Liverpool. Et, justement, il est important de souligner le grand rôle qu’a joué l’ailier béninois sur le plan défensif.

L’importance de Jodel Dossou 

C’est le point principal sur lequel il faut mettre de la nuance. Si Sadio Mané a été relativement contenu par le Bénin, ce n’est pas que grâce au jeune latéral droit. Ce fut un travail d’équipe. Une précision, Sadio Mané n’a pas été pris en marquage individuel. Dans un match de football, le latéral droit est celui qui de sa position est naturellement le premier censé intervenir sur l’ailier sur son côté. Mais, il doit être aidé par ses coéquipiers. On parle plus aujourd’hui dans le football de “marquage en zone”. Et, l’apport de Jodel Dossou a été colossal dans la tâche de Rachid Moumini. Le joueur du FC Sochaux-Montbéliard, durant la première période, a eu un rôle essentiellement défensif. Une position d’ailier, mais un rôle de second latéral pour contenir l’attaquant du Bayern Munich. À titre d’exemple, c’est le rôle que Blaise Matuidi a eu durant la Coupe du Monde 2018, un peu comme Federico Valverde sur certains matchs durant la phase à élimination directe de la ligue des Champions 2021-2022. 

Jodel Dossou a été assez précieux pour rattraper les quelques errements défensifs de Rachid Moumini, lesquels errements soulignés plus haut. Grâce à son expérience du haut niveau, Dossou a su guider son jeune coéquipier. Plusieurs séquences sur lesquelles il donne des consignes à Moumini au moment d’enclencher la prise à deux sur Sadio Mané. C’est le cas à la 26e minute, une nouvelle tentative de Mané qui ne donne absolument rien. À titre de comparaison, Tosin Aiyegun n’a pas eu les mêmes consignes que Jodel Dossou, le joueur du FC Zürich étant attendu pour faire fructifier les opportunités en contre. Conséquence, Rabiou Sankamao à gauche, s’est fait bouffer à plusieurs reprises en un contre un, que ce soit par Ismaïla Sarr ou par Nicolas Jackson quand il s’excentre. 

Un Mané inexistant ?

Il est clair que Rachid Moumini a contribué à réduire l’impact que pouvait avoir Sadio Mané sur un tel match. Mais, le Bénin a-t-il pour autant muselé le double Ballon d’or africain ? Pas totalement puisque la star sénégalaise a tout de même eu une certaine influence sur la production offensive des champions d’Afrique. Hormis la frappe sur la barre d’Ismaïla Sarr, toutes les autres occasions sénégalaises ont été initiées par le 2e au dernier Ballon d’or. Malgré son match moyen, chaque prise de balle du joueur du Bayern n’a fait que prouver qu’il était un joueur de classe mondiale. Après deux duels perdus face au duo Moumini-Dossou, il a dès lors commencé à jouer en une touche de balle. Le but, profiter de l’attention sur lui pour servir ses compères démarqués ou qui ont plus d’espaces. C’est le cas sur son centre vicieux à la 28e minute qui aurait pu déboucher sur l’ouverture du score si la sortie de Saturnin Allagbé n’était pas impeccable.

Le but sénégalais arrive sur un centre du capitaine des Lions, un centre sur lequel il n’était pas aisé pour les défenseurs béninois d’intervenir. Il a également sa frappe sur coup-franc qui frôle la barre transversale. À ça, s’ajoutent les situations sur lesquelles il piège Rachid Moumini, mais heureusement la sanction n’est pas lourde. En plus des deux séquences relevées plus haut, il y a une autre situation à la 53e minute. Les Lions enclenchent une contre-attaque et Rachid Moumini a du mal à suivre Sadio Mané sur son sprint. Mané en profite pour faire une course un peu plus axiale, ce qui enlève toute possibilité pour le joueur d’Ayema de le rattraper. Une action qui montre une nouvelle fois la malice et l’intelligence de jeu du Sénégalais. Heureusement pour le latéral béninois, c’est une nouvelle offensive infructueuse. 

Dans l’ensemble, on retient un match solide de Rachid Moumini pour sa première titularisation. Cependant, il ne faudrait pas que l’euphorie empêche de faire une lecture globale du match qui soit erronée. Le jeune latéral droit a encore une grosse marge de progression et c’est en jouant ce genre de match qu’il va prendre de l’expérience.

Votre bulletin d’informations…

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…