Vous êtes ici :

Loto-Popo-FUS Rabat : les carences du football béninois illustrées dans une rencontre 

Loto-Popo qualification coupe caf
Loto-Popo qualification coupe caf
Loto-Popo qualification coupe caf
Loto-Popo qualification coupe caf

Sans surprise, Loto-Popo est éliminé de la course à la phase de groupes de la Coupe CAF. Espérant une hypothétique remontada, le club de Grand-Popo a de nouveau perdu (2-0). Ce qui fait 5-0 sur l’ensemble des deux matchs. C’est surtout le contenu qui a une nouvelle fois mis en lumière les lacunes de notre football.

Chaque saison, on assiste au même scénario. Les représentants béninois se font éliminer des tours préliminaires des compétitions africaines dès le premier. Le plus frustrant est le déroulé des rencontres, qui confirme le fossé entre nos équipes et ce qui se fait de mieux à l’international.

Toujours dépassé par les évènements

Sur ce point, il faut d’abord remonter au match aller il y a une semaine. Un des problèmes récurrent au niveau de nos équipes s’est encore posé. Elles ont du mal à gérer la pression des rendez-vous ultra-décisifs. Ce genre de rencontres dans lequel on n’a pas le droit à l’erreur. Ce qui fait que les joueurs, crispés, craquent dès l’entame. C’est ainsi que Loto-Popo a encaissé très tôt, à la 8e minute à Rabat, un but contre son camp qui plus est. Un autre but est intervenu à la 24e pour déjà mettre fin au débat. Dans cette manche aller qui a donné une grande indication sur l’issue de la double confrontation, on peut y voir un problème. Un défaut qui est présent à tous les niveaux des différentes catégories de l’équipe nationale aux clubs. La difficulté à faire un résultat à l’extérieur. De plus, nos équipes manquent tellement de repères à l’extérieur que bien souvent, ils se sabordent au point où le match à domicile ne suffit pas pour renverser la tendance. Au-delà de tout ça, le mal est plus profond. Il se trouve à la base.

Une classe, un monde d’écart 

Dans l’ensemble, Loto-Popo a fait un match plutôt intéressant ce dimanche. Mais malgré tout, on sentait l’écart abyssal qu’il y avait entre les deux équipes. Le FUS Rabat a ouvert le score sur sa première frappe cadrée. Pourtant, c’est Loto qui semblait dominer sans pour autant se créer des occasions. La posture dans laquelle le club béninois était, obligé de faire le jeu, a plutôt mis en lumière des carences sur le plan technique. D’abord au niveau de l’arrière-garde, Loto-Popo a souvent eu du mal à ressortir les ballons proprement de sa moitié. Le premier but des Marocains est d’ailleurs intervenu sur une perte de balle aux abords de la surface de réparation. Ensuite, Loto-Popo a péché offensivement. Mais là où le bât blesse, ce n’est pas forcément le fait d’avoir manqué des occasions franches. Les attaquants sont passés près de se procurer des situations favorables sur des actions où un simple contrôle de balle aurait tout changé. Illustration en première mi-temps avec Vigninou et avec Olatilu en seconde période. Des gestes qui font partie des bases dans le football de haut niveau ont du mal à être bien exécutées par nos joueurs. Ce qui remet une énième fois sur le tapis la question de la formation.

Tout ceci était quand même prévisible lorsqu’on a l’habitude de suivre le championnat national dont le niveau reste globalement très passable. Et lorsque nos représentants font face à ce qui se fait de mieux sur le continent, cela se ressent. Les prochains clubs à disputer ces joutes continentales essayeront à leur tour de corriger le tir.

Votre bulletin d’informations…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…