Vous êtes ici :

L’incompréhension autour de l’absence de Jordan Adéoti

jordan adeoti absent
jordan adeoti absent
jordan adeoti absent
jordan adeoti absent

Pour le compte de la cinquième journée des éliminatoires de la CAN Côte d’Ivoire 2023, Gernot Rohr, sélectionneur du Bénin a dévoilé sa liste ce mardi 6 juin. Et aussi surprenant qu’il soit, le milieu récupérateur du Stade Lavallois, Jordan Adéoti est le grand absent alors qu’il semble retrouver une seconde jeunesse en club. Un choix qui fait couler beaucoup d’encres et de salives. 

Jordan Adeoti s’est complètement métamorphosé en cette fin de saison. Avec le brassard de capitaine des Lavallois en prime, le béninois semble Adéoti a multiplié des performances de haut niveau ces dernières semaines. Malheureusement cela n’a pas suffi pour rejoindre les Guépards et affronter le Sénégal le 17 juin prochain au Stade Général Mathieu Kérékou. 

«C’est à la limite une insulte pour le joueur »

Au Bénin, Jordan Adéoti n’est plus à présenter. Véritable tour de contrôle dans l’entrejeu, le “Tango” est celui sur qui les béninois s’appuient pour projeter à l’avant.  Parfois, une lumière dans l’obscurité même s’il essuie des critiques de temps en temps. Mais cela n’enlève en rien sa polyvalence et ses innombrables qualités qui font du bien à l’entrejeu des Guépards. Au-delà du fait qu’il y a d’autres joueurs qui jouent à son poste, il y a  tout de même un déséquilibre en son absence. C’est un joueur qui a assez de vécu avec la sélection et son retour en forme à Laval était un coup de grâce. Malheureusement, il est épargné et ça laisse entendre dans la foulée que «c’est une hallucination totale» ou encore que «c’est à la limite une insulte pour le joueur». 

Pour Yves Sanwan, rédacteur en chef de Supras Mag, cela est inconcevable. «Je me demande si Grenot Rohr sait ce qu’il fait où s’il est juste une marionnette, car c’est inadmissible de laisser le meilleur milieu de terrain béninois de toute la saison pour ramener un joueur du niveau de ce qu’on a ici comme championnat. Ce que Jordan Adéoti a fait cette saison, aucun milieu de terrain béninois ne l’a fait» a-t-il déclaré, faisant référence au fait que le jeune milieu de terrain d’Asvo Ricardo Dossou (17 ans), a par exemple été convoqué. «Alors pourquoi on l’a laissé ?» s’interroge t-il. Une question bien fondée quand on sait que l’ex-caennais aurait pu apporter son grain de sable face à la bande d’Aliou Cissé. Le défi est grand pour les béninois et un joueur avec le calibre de Jordan n’est pas à négliger. À la base, le pari de Gernot Rohr de faire des jeunes joueurs une priorité était déjà risqué. Ça l’est encore si cela passe par se priver d’un cadre comme Jordan Adéoti pour un match à enjeux comme celui face au Sénégal. «Apparemment avec Gernot Rohr, ce n’est plus l’excellence qui est prônée et c’est triste. Adeoti va aussi et surtout nous manquer face au Sénégal, car nous n’avons pas encore un joueur de son registre. Triste !» regrette Yves Sanwan. 

Des performances en club à son avantage 

Jordan Adéoti a réalisé une fin de saison en boulet de Canon. Ce qui suscite assez d’interrogation sur sa non convocation.  L’incompréhension réside là. Son retour en Ligue 2 avec le Stade Lavallois était un exploit bien réalisé avec quelques apports techniques et offensifs de la part de Jordan. Celui qui n’aura connu les Tango en National que le temps d’une saison n’a pas eu du mal à s’épanouir peu importe le rôle qu’on lui a attribué. Du haut de ses 34 ans, le béninois est resté égal à lui-même. Il est demeuré indispensable aux Mayennais dans cette campagne 2022-2023 au point d’hériter logiquement le brassard de capitaine en l’absence de Jimmy Roye. Sa polyvalence et sa capacité à s’adapter tactiquement à des postes bien différents ont fait de lui une solution indéniable. Avec 24 titularisations dont 15 enchainées depuis la 25e journée, le milieu récupérateur a apporté beaucoup à l’équipe dans l’animation mise en place par Olivier Frapolli. Et si on prend en compte le fait qu’il était un second choix à l’entame de la saison, il aura fallu du temps pour qu’il retrouve le rythme, la confiance et un peu de stabilité. 

Avec lui, les Mayennais ont enregistré 5 victoires sur leur 7 derniers matchs. Et c’est surtout le dernier succès contre Amiens dans les dernières secondes de temps additionnel qui aura assuré leur maintien. Le Stade Lavallois a fini la saison en étant 14e avec 46 points à trois longueurs d’avance sur Rodez, premier relégable. Une belle montée qu’il doit au guépard qui a inscrit 2 buts et 3 passes décisives en 30 matchs. Véritable dynamiteur de l’équipe et en sa qualité de leader, Jordan Adéoti a prouvé qu’il a encore les cannes pour courir. Au regard de toutes ces impressions, est-ce le bon timing pour se priver de lui dans un match aussi décisif face à une équipe redoutable comme le Sénégal ? Gernot Rohr a estimé vouloir rajeunir l’équipe mais l’expérience et le leadership de Jordan Adéoti aurait été précieuse. 

Dernières prestations en sélection 

La dernière fois que Jordan Adéoti a inscrit un but en sélection, c’était le 06 septembre 2021 contre la République Démocratique du Congo lors du 2eme tour des éliminatoires pour la Coupe du monde 2022. Un but de tête qui a délivré les siens d’une défaite. Un soulagement à titre personnel après une longue période parsemée de critiques en raison de ses mauvais choix sur le terrain et de ses contre-performances répétitives. Juste après, il multiplie des prestations satisfaisantes en assurant considérablement son rôle de meneur de jeu. Ses derniers matchs ont été cohérents même si le Bénin n’a toujours pas de victoire depuis 4 matchs sur le rectangle vert pendant ces éliminatoires de la CAN. D’abord, il perd le premier match logiquement contre le Sénégal (3-1), ensuite face au Mozambique (1-0) à domicile avant d’enchaîner deux matchs nuls contre le Rwanda. Le Bénin remporte finalement le match de la 4e journée sur tapis vert du fait qu’un joueur rwandais ait été aligné alors qu’il était sanctionné pour cumul de cartons jaunes. Aux jeunes joueurs émergents de l’effectif, Matéo Ahlinvi, Dodo Doku ou encore Imourane Hassane de ne pas faire regretter au sélectionneur, son choix

Votre bulletin d’informations…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…