Vous êtes ici :

Guépards du Bénin : Le poste de gardien de but, un sujet qui fâche

saturnin allagbe_gardien de buts guepards du benin
saturnin allagbe_gardien de buts guepards du benin
saturnin allagbe_gardien de buts guepards du benin
saturnin allagbe_gardien de buts guepards du benin

Nous sommes à JJ-04 du match entre le Bénin et le Sénégal, comptant pour la 5e journée des éliminatoires de la CAN 2024. Le moment d’aborder un sujet sensible presque à chaque rassemblement de l’équipe nationale. Le poste de gardien de but.

Qu’elle semble loin l’époque où le Bénin avait le privilège d’avoir deux gardiens de haut niveau. Saturnin Allagbé à Niort (D2 Française) et Fabien Farnolle au Yeni Malatyaspor (D1 Turc). Michel Dussuyer avait même déclaré qu’il avait la chance de disposer de “deux gardiens numéro 1” dans son groupe. À présent, c’est tout le contraire. Situation une fois encore inquiétante à quelques jours du match face au Sénégal de Sadio Mané.

Il n’y a pas mille solutions

Pour être plus précis, il n’y en a qu’une seule. Il s’agit de Saturnin Allagbé. On s’en est rendu compte depuis bien longtemps, le gardien de but béninois n’est plus que l’ombre de lui-même ces dernières saisons. De son expérience catastrophique en Ligue 1 avec Dijon à son retour de prêt en passant par son passage éclair à Valenciennes, le héros de la CAN 2019 a beaucoup perdu en confiance. Son instabilité en club s’est aussi fortement faite ressentir en sélection. Installé au poste de numéro 1 dans les cages depuis le départ de Fabien Farnolle, ses prestations sont fortement décriées. Mais Saturnin Allagbé reste malgré tout le gardien titulaire vu qu’il n’a pas de vraie concurrence au poste. Son numéro 2 Marcel Dandjinou joue en deuxième division sud-africaine (JDR Stars) tandis que Serge Obassa évolue avec AS Cotonou, avant-dernier de Super Ligue Pro.

Capable du meilleur comme du pire

Lorsqu’un gardien n’est pas en confiance, il est plus enclin à commettre des erreurs. Et ce passage à vide de Saturnin Allagbé a révélé plusieurs de ses lacunes à son poste. Son jeu balle au pied laissait déjà à désirer mais ses équipes avaient toujours su s’en accommoder. Mais là où réside surtout son défaut, c’est au niveau de ses sorties sur coup de pied arrêté. L’ancien gardien de Niort lie mal la trajectoire des ballons et se fait souvent devancer par l’adversaire. On a pu voir ces dernières années plusieurs bourdes du portier des Guépards. Ce qui est aussi reproché à Saturnin Allagbé, ce n’est pas forcément d’être mauvais, mais de ne pas être décisif dès qu’il est sollicité. Il y a des matchs où le Bénin ne concède qu’une seule occasion franche et ça fait but. L’exemple le plus récent est le match face au Mozambique. On peut dans une certaine mesure parler du match aller face au Rwanda durant lequel le Bénin a encaissé dès la première occasion concédée. Ce qui rend encore plus vulnérable l’arrière-garde des Guépards dans son entièreté. Saturnin Allagbé, c’est aussi la capacité d’enchanter, nous ramener aux beaux souvenirs de 2019, puis ensuite nous décevoir. Le match qui symbolise assez cela est le dernier match en date, face au Rwanda à Kigali. Après avoir stoppé un penalty en première mi-temps, il est fautif sur l’égalisation rwandaise. 

Le rôle de la défense 

La défense et le gardien de but dépendent les uns des autres. Un bon gardien donne plus de sérénité à ses défenseurs. Un gardien performant donne plus d’assurances à sa défense. Le bémol est que tous les deux secteurs ont été défaillants cette saison. Il faut également reconnaître que la défense l’a exposé à plusieurs reprises. On peut parler des trois derniers penalties concédés par le Bénin ces deux dernières années. Il y en a eu notamment deux dans des matchs décisifs. Le match face à la Sierra Leone pour la CAN 2022 et le match face à la RDC pour l’accès aux barrages de la coupe du monde au Qatar. À cela, on peut aussi ajouter le but concédé face au Mozambique sur lequel le côté gauche de la défense à été apathique. Ce qui valu le légendaire “on a dormi un peu” du désormais entraîneur adjoint du sélectionneur national Moussa Latoundji.

Pour le match crucial face au Sénégal, le Bénin aura besoin d’un Saturnin Allagbé des grands soirs et une défense plus inspirée.

Votre bulletin d’informations…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…