Vous êtes ici :

Explosion des subventions allouées aux fédérations sportives: petit bémol au niveau du Roller et la boxe

L’augmentation drastique des subventions réservées aux fédérations sportives n’a fait globalement que des heureux. Tout le monde a eu une augmentation assez notable. Toutefois, certains sports auraient peut-être mérité plus au vu des résultats qu’ils produisent. Après avoir parlé des grands gagnants, on s’intéresse à ceux qui auraient pu espérer mieux.

Comme souligné dans l’article sur les grands gagnants de l’explosion des subventions, les sports les plus pratiqués ont été privilégiés. Le problème est que cela s’est fait un peu au détriment des sports qui font le plus de résultats au plan national et surtout international. Les fédérations de ces disciplines sportives ont eu certes une augmentation, mais ça aurait pu être tellement mieux.

Le Roller Sport pouvait espérer mieux

Pour un observateur avisé du sport béninois, il n’est un secret que le Roller Sport est un des sports qui fait le plus de bons résultats au plan international. À chaque compétition, la délégation béninoise revient toujours avec de nombreuses médailles. Et d’un côté, cela est bien récompensé vu que les fonds passent de 17 millions de Francs CFA à 30 millions, soit près du double. De l’autre, l’évolution est certes colossale, mais là n’est pas le problème. En soit, le montant est-il proportionnel aux rendements? C’est une question qu’on peut se poser. 

Le Roller est un sport assez particulier. Sa pratique nécessite du matériel spécifique. En plus, il se pratique sur un terrain de jeu particulier. Il reste encore un sport moins populaire par rapport au Hand et au Basket. D’où l’intérêt de donner plus de moyens pour faire en sorte que la pratique de ce sport soit un peu plus démocratisé. Mais il fallait faire des choix, et pour l’instant, le but est certainement d’amener les autres sports au même niveau.

La Boxe : sport populaire mais sous coté 

16 millions de Francs CFA, c’était l’enveloppe mise à la disposition de la fédération béninoise. Cela montre à souhait à quel niveau est placé la boxe dans la hiérarchie des sports au Bénin. Pourtant, on parle d’un des sports les plus populaires au pays, qui a connu de nombreuses légendes. Mais pendant que l’Athlétisme et le Handball avaient 50 millions, le noble art avait trois fois moins. Et même le passage de 16 à 30 millions ne change pas grand chose à cela car de toute façon, tous les sports ont eu un bon en avant.

La Bénin malgré les difficultés dans le domaine, continue tant que mal de produire de bons boxeurs. Le dernier en date est Clément Loko. Des galas de boxe sont organisés et il y a toujours de grands passionnés. La boxe reste un sport assez complexe. Les compétitions ne sont pas structurées de la même manière que dans les sports collectifs. Justement, on parle d’un sport individuel. Un sport dont les pratiquants vivent difficilement. La plupart d’entre eux ne savent faire que ça. Et si en vivre est déjà assez compliqué lorsqu’ils sont en activité, l’après carrière est encore plus dramatique.

L’exception avec la Pétanque 

Un sport émergent, qui a fait des résultats au plan international et qui a des compétitions aux quatre coins du pays. La pétanque a beaucoup gagné en popularité ces dernières années. Il a de plus en plus de pratiquants. C’est fort de tout ça que l’augmentation des fonds alloués à sa fédération est largement méritée. La subvention est passée de 50 millions à 100 millions, soit le double. 

L’heure est à présent à la confirmation. Et cela par le prochain championnat du monde de pétanque qui se tiendra au Bénin. D’un côté, il y a les enjeux sur le plan organisationnel. De l’autre, il faut faire une grosse performance à domicile. En plus, la finale de 2016 commence à dater. Les enjeux sont donc de taille.

Votre bulletin d’informations…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…