Vous êtes ici :

CAF Champions League : Coton FC semblait si près, mais était loin en réalité

Coton FC qualification CAF Champions League
Coton FC qualification CAF Champions League
Coton FC qualification CAF Champions League
Coton FC qualification CAF Champions League

Après un mercato quoique solide, Coton FC ne se voyait nulle autre part qu’en Ligue des champions de la CAF. Mais au terme d’une triste soirée  en Côte d’Ivoire face à l’ASEC Mimosas, les Cotonculteurs ont été écartés de la course comme il y a un an. Une désillusion qui pèse et qui en dit beaucoup plus qu’on ne le croit. 

L’édition 2023/2024 de la CAF Champions League se jouera sans Coton FC encore une fois. Malgré un match nul concédé à domicile, les hommes de Victor Zvunka sont restés à quai. Une deuxième expérience au goût amer pour les Béninois.

ASEC Mimosas plus forte que Coton FC

Malgré son attachement à la Ligue des Champions de la CAF, Coton FC a connu un revers cuisant ce week-end. Une performance fade contre l’ASEC Mimosas qui s’est soldée par une défaite 2-0, mettant l’équipe dos au mur. Pokou N’Guessan a été le protagoniste, réalisant un doublé. Après avoir été muet dans le match précédent, N’Guessan a marqué un but dans chaque mi-temps, offrant ainsi la victoire aux Mimos. Cette performance a anéanti les espoirs de Coton FC et a permis à l’ASEC de prendre l’avantage. 

Déjà accrocheur à l’aller (0-0) et dominateur pendant la bonne partie du match, le club béninois a prouvé que son statut de champion du Bénin n’était pas une anomalie. Sauf que la formation basée à Ouidah n’a jamais inquiété l’adversaire. Mais si Coton a fait bonne figure dans l’état d’esprit et dans le jeu, le bilan d’un point de vue comptable est un peu moins reluisant. Les Cotonculteurs quittent l’aventure continentale avec 0 victoire en 2 matchs et surtout 0 but marqué. De quoi laisser des regrets après une deuxième élimination d’affilée. 

Un scénario répétitif

Les années se suivent et se ressemblent pour Coton FC. Dans un scénario similaire à Abidjan la saison dernière, les joueurs de Victor Zvunka ont encaissé deux buts avant de tenter de remettre les pendules à l’heure. Mais ils n’ont jamais réussi à faire trembler les filets. Une défaite identique face au même adversaire sur la même pelouse du Stade Charles Konan Banny de Yamoussoukro. De toute évidence, le club béninois n’a pas retenu les leçons de sa précédente désillusion. La même erreur se reproduit : se séparer de ses  champions pour s’attacher les services des joueurs inconnus par la grande masse. 

Le plus difficile vient de commencer

Coton savait que ce type de scénario lui pendait au nez. Le club  béninois a vécu une petite révolution cet été avec une bonne partie de son onze de départ remanié. Les recrues ont été bien ciblées. Mais quelques interrogations s’imposent. Ces recrues ont besoin de temps pour s’adapter à l’équipe et s’exprimer pleinement. Le temps, c’est justement ce dont Coton ne disposait pas, tant l’enjeu d’une qualification en CAF Champions League était capital. Mais aussi, une nouvelle saison s’annonce avec de nouvelles perspectives, une concurrence avec ses rivaux et un titre à  reconquérir. Ce qui revient à se demander si ces joueurs ont vraiment le potentiel pour rehausser le niveau de Coton. 

Ce constat s’est imposé au soir de la défaite à Abidjan. Il n’a pas été totalement exclu lorsque Coton a remporté le West Africa Champions Cup. Mais ce succès n’en est pas moins source d’espoir. Les Cotonculteurs ont fait preuve de caractère pour se sortir de quelques situations compromises. Ils ont su trouver les ressources face à certaines équipes moins compétitives et logiquement en dessous de la mêlée.  Ils ont surtout prouvé qu’ils pouvaient avoir des arguments pour marquer, mais ce ne sont pas ceux qui étaient attendus. À vrai dire, les préliminaires de la CAF Champions League ont exposé les faiblesses de l’animation offensive. Et c’est tout un autre travail de longue haleine qui s’impose chez les champions du Bénin pour éviter de vivre le pire. 

Votre bulletin d’informations…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…