Vous êtes ici :

Bénin-Sénégal : La question du gardien de but chez les Sénégalais

Bénin-Sénégal_la question du gardien de but chez les Sénégalais
Bénin-Sénégal_la question du gardien de but chez les Sénégalais
Bénin-Sénégal_la question du gardien de but chez les Sénégalais
Bénin-Sénégal_la question du gardien de but chez les Sénégalais

Depuis plus de deux ans, la sélection sénégalaise n’a plus eu de doute sur son gardien de premier choix : Édouard Mendy, propre et efficace. Mais l’ancien portier de Rennes a été presque inexistant tout au long de la saison. Par conséquent, Aliou Cissé l’a épargné à l’heure d’affronter le Bénin et le Sénégal prend un coup de nouveau départ une nouvelle fois. 

Le poste de gardien de but devrait faire l’objet des débats les plus nourris. Chez les Sénégalais, la place de numéro un est potentiellement acquise à Alfred Gomis en l’absence de Mendy, mais il est accompagné par deux autres gardiens qui ont aussi des arguments à faire valoir. Un tournant chez les Lions de la Teranga, une opportunité pour les Guépards. 

Une multitude de choix à faire 

Avant et même après la liste d’Aliou Cissé pour les prochaines journées des éliminatoires de la CAN 2023, le poste de gardien a demeuré un des points chauds qui a focalisé une partie de l’attention. Edouard Mendy, titulaire au poste depuis de longues années, ne vit pas les meilleurs moments de sa carrière. L’ancien joueur du Stade de Reims et du Stade Rennais a perdu sa place de titulaire à Chelsea au profit de Kepa Arrizabalaga. De plus, il a traîné, durant toute la saison, une blessure à un doigt. Ce qui a causé son absence en mars dernier lors de la double confrontation face au Mozambique.  Et si d’aucuns pouvaient penser que l’ancien Rennais paie sa méforme avec les Blues cette saison (seulement 24 apparitions cette saison pour 2 clean sheets), ce dernier aurait en réalité décliné l’appel d’Aliou Cissé. En effet, comme révélé par le quotidien sénégalais cité par Wiwsport, le natif de Montivilliers a décidé de faire une pause pour se faire opérer du genou, alors qu’il traîne une blessure de longue date. Sa durée d’indisponibilité est pour le moment inconnue. Aliou Cissé opte maintenant pour Alfred Gomis, Seny Dieng et Mory Diaw. 

Des fortunes diverses 

Le premier, Alfred Gomis, a repris du bon service à Como et respire grandement la forme depuis son retour en Serie B italienne. Avec la formation italienne, il a réalisé 7 clean sheets et a encaissé 17 buts en 1530 minutes, soit 17 matchs. Et il semble gagner plus de minutes en sélection après ses prestations convaincantes lors des précédents rassemblements. Le second, Seny Dieng, n’est pas au top de sa forme alors qu’il a disputé tous les matchs de Queens Park Rangers. Il a encaissé 74 buts et détient l’un des plus faibles pourcentages d’arrêts des gardiens en Championship.  Mais en dehors de ces deux gardiens, Aliou Cissé a réactivé la piste Mory Diaw, qui a effectué une excellente saison en Ligue 1 française. Ses 10 clean sheets et 114 arrêts en 37 matchs de championnat en sont les preuves.  

Trois portiers pour une seule place

« On a travaillé dans une certaine continuité. Il est important aussi que cette équipe continue à progresser. (…) J’ai voulu conserver le noyau, l’ossature de cette équipe », a simplement expliqué Aliou Cissé en conférence de presse le 3 juin dernier. A priori, il n’y a pas assez de réflexion sur le remplaçant d’Edouard Mendy. Légitimement, Alfred Gomis coche bien les cases. Un peu comme quand il s’est dévoilé au grand monde pendant la CAN 2019 en Égypte. Même s’il a connu des jours moins bons plus tard, il semble retrouver sa superbe avec un clean sheet et un but encaissé en deux matchs lors du dernier rassemblement. Toutefois, il y a aussi le jeune Mory Diaw, tout frais, qui sort d’une saison fantastique avec Clermont, mais le défi en sélection est élevé. La dernière option serait Seny Dieng, n°2 dans la hiérarchie à défaut de choisir Gomis. En face, le doute bat aussi son plein sur un gardien de but en manque de confiance.  Mais dans un cas où dans l’autre, chacun doit pouvoir tirer son avantage. Et c’est le Bénin qui a toute la pression pour prendre les devants avant qu’il ne soit trop tard

Votre bulletin d’informations…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Votre bulletin d’informations…